Home >> A la Une >> WENDY (Artiste musicienne)

WENDY (Artiste musicienne)

« Je ne suis jamais sorti avec un ministre »

A l’état civil Stéphanie Sidbéniwendé Nikèma, Wendy est née en France et est originaire de Tanghin Dassouri, une localité située à quelques encablures de Ouagadougou. Ayant fait ses premiers dans le rap, cette sublime voix de la musique Burkinabè a réussi avec brio la sortie de son premier opus couronné par des distinctions. Entre la musique, le cinéma, le théâtre et les affaires, l’artiste essaie de se faire une place au soleil. Dans cet exclusif qu’elle nous a accordés, Wendy nous parles de son parcours et reviens sur la rumeur de sa liaison avec un ministre. Lisez plutôt.

 

N’as-tu pas commencé par le rap avec le surnom Fany ?

Effectivement quand j’officiais dans le rap, on m’appelait Miss Stéphie ou Miss Fany ou même Somda Fany. Maintenant c’est Wendy.

Quels souvenirs gardes-tu de ces années rap ?

Je garde de très bons souvenirs. C’est un peu loin dans le temps mais j’ai toujours le rap en moi. C’est parce que je suis passée par là que j’ai cette fougue quand je suis sur scène. Le rap est une musique de revendication et de dénonciation des faits de société. J’emporte avec moi les bagages du rap pour évoluer dans la chanson.

Commandant Papus t’a-t-il obligée à quitter le rap afin de te produire ?

C’est un homme averti du show-biz. Non je crois que c’est un consensus. Dans mes années rap, j’étais plus chanteuse que rappeuse. Dans le premier album j’ai fais un coucou à tous rappeurs que j’ai côtoyés pendant toutes ces années à travers un featuring avec Malkhom de Faso Kombat.

Et comment s’est faite la rencontre avec Commandant Papus ?

C’est un grand frère du milieu que je connaissais depuis longtemps parmi d’autres acteurs du show-biz. J’aimais bien sa façon de travailler et je suis allée le voir, il m’a auditionnée et le reste a suivi.

Ton deuxième album sortira sous son label ?

Oui naturellement.

Et quand sortira t-il ?

Je ne peux pas me prononcer là-dessus. Mais à tous ceux qui me tiennent dans leur cœur humainement comme artistiquement, je leur dis que je reviendrai avec un produit contrairement à ce qui se dit dans les rues que j’ai arrêté de chanter. La musique c’est ma passion.

Mais le prochain album sortira t-il cette année ?

Oui par la grâce de Dieu.

Qu’est-ce qui n’a pas marché avec Koné Dodo qui avait promis te produire bien avant Commandant Papus ?

(Elle rit)….. Rien n’a foiré. Je pense que c’est le destin. Il était à Ouaga pour l’installation de Nouvelle Jat Music au Burkina. Je fais partie des cobayes avec Sissao et un autre groupe de rap. Et en ce moment j‘étais étudiante en finance-comptabilité, il me fallait faire des évaluations et ensuite je suis tombée malade. Le destin en a décidé autrement.

Que représente la médaille de chevalier de l’ordre de mérite que tu as reçue après le succès de ton album ?

Elle représente beaucoup pour moi. J’ai également été primée par Saga music où j’ai été disque d’or. Je pense que c’est le fruit du travail bien fait. Seuls les professionnels et les fans sont les seuls juges. Je remercie les autorités pour ces distinctions, cela voudrait dire qu’elles ont un œil sur nos œuvres. Cette médaille m’invite à mieux faire pour la culture de mon pays.

Sont-ils des jaloux ceux qui contestent ta médaille ?

Humainement moi j’ai essayé comprendre cela comme ça. Quand on est dans une situation pareille, on a un pincement au cœur. Mais après je me suis dis que ce n’est pas de la merde que j’ai fais. J’ai quand même sorti un bel album, je ne tiens même pas compte du nombre des titres. De toute façon la perfection n’est pas de notre monde. Chacun dit ce qu’il veut. La valeur ce n’est pas le nombre d’années. Je n’ai pas fais les yeux doux à quelqu’un pour avoir cette médaille. On ne peut pas plaire à tout le monde même Dieu ne plait pas à tout le monde.

Il se dit que tu sortirais avec un ministre, est-ce vrai ?

Je ne suis jamais sorti avec un ministre. Pour le moment je n’ai pas d’affinité avec un ministre et il y’a même des qui disent que je suis mariée avec ce ministre et qu’on a même eu un enfant ensemble. Il y’a trop de versions. Mais moi ce n’est pas mon problème. On ne peut pas avoir tout ce succès sans être victime de ragots. Quand les gens seront fatigués, ils vont se taire, c’est parce qu’ils n’ont pas de travail qu’ils font cela. Que Dieu leur donne du travail afin qu’ils laissent les enfants des autres tranquilles.

Ton cœur est-il pris ?

Vivre avec quelqu’un ce n’est pas l’essentiel mais mon cœur est pris. Je pense que Wendy est une jolie fille donc je ne peux pas dire que je n’ai pas quelqu’un dans ma vie. Je suis avec lui depuis très longtemps, je l’aime et je pense que je n’ai pas besoin du mari d’autrui. Si certains peuvent savoir cela et me laisser tranquille, ça me ferait plaisir.

Tu as ta boutique et tes affaires, ne prendront-elles pas le dessus sur la musique ?

Non, il n’y a pas de choix car c’est la musique finance les affaires.

Quel est ton message envers tes fans ?

Je demande à Dieu de les bénir et de mettre la paix dans leur cœur. J’ai besoin de vous les fans car c’est grâce à vous que j’arrive à surmonter tous les ragots.

Quelle est la suite pour ta carrière dans le cinéma ?

J’ai été à cheval sur plusieurs domaines de l’art. Le dernier film dans lequel j’ai joué est celui de Sambène Ousmane, il s’agit de Moladé. J’ai eu à faire quelques sitcoms comme A nous la vie ou les jeunes branchés. Il y’a des projets à venir mais tout dépendra des contrats.

Quel est ton dernier mot ?

Je dis merci à l’ensemble de la presse, à mon producteur. Je rends grâce à Dieu pour ce qu’il fait pour moi car il est une source intarissable pour moi.

Propos recueillis et transcrits par Aboubakar Kéré KERSON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *