Home >> Prières et rêves >> Voici comment se protéger contre les fantômes et les sorciers

Voici comment se protéger contre les fantômes et les sorciers

Conseil 1

"Les fantômes craignent la lumière et le sucre. Lorsque vous voulez traverser une zone très sombre, je vous conseille d'allumer toujours une torche ou une bougie. Vous pouvez simplement emporter un morceau de sucre au cas où vous ne voulez pas vous encombrer."

 

Roch Armel BAKYONO

Economiste
Parapsychologue-expert
Directeur du cabinet CECRAB

 

Conseil 2

"Un sorcier ne peut pas se concentrer sur ses incantations démoniaques pendant plus de 14 minutes, sinon il mourrait. Une personne qui parvient donc à faire au moins 15 minutes, de prière tous les jours, matin et soir, ne peut pas être touchée par la sorcellerie."

 

Roch Armel BAKYONO

Economiste
Parapsychologue-expert.

 

Courrier 1

Bonjour mon grand Maître,
J’ai fait deux rêves successifs au cours de deux nuits différentes. Dans le premier rêve, on est venu m’annoncer le décès de ma mère sans que je ne puisse voir le corps.
Dans le deuxième, c’est le décès de la grande sœur directe de ma mère que m’a annoncé ma cousine et ce, par téléphone. Comme dans le premier rêve, je n’ai également pas pu voir le corps. Ces deux rêves sont très récents. Par ailleurs, j’ai fait deux autres rêves, il y a quelques semaines, dans lesquels un vieux de mon village a essayé de m’avoir par sorcellerie. Je ne saurais donner plus de détails là-dessus, mais ce vieux est dans la réalité un sorcier et en veut beaucoup à ma mère. Je vous prie, maître, de me donner des explications. Est-ce que ces rêves ont un lien commun ?
Achille Kaboré

 

Réponse 1

 

  1. Kaboré, il est possible que ces rêves aient un lien commun et que le vieil homme soit réellement un sorcier. Il est également possible que le vieux n’y soit pour rien. Cela, parce que tout le monde ne peut pas sentir et affirmer qu’une personne est sorcière ou ne l’est pas. Seuls les gens capables de se mettre en résonance avec le léger clignotement du tableau spirituel de n’importe quel individu, peuvent indexer à coup sûr un sorcier. Et ils sont très rares. C’est la raison pour laquelle il y a trop de dérapages dans la dénonciation des sorciers. Le plus souvent, cette dénonciation n’est pas fondée, car le sorcier ne porte pas sa sorcellerie sur le front. Les sorciers sont très subtils et agissent avec subtilité. Ils sont souvent indétectables et peuvent faire partie de la famille directe de la victime. C’est pour vous dire, mon cher Achille, que la dénonciation viendra d’elle-même lorsque vous, votre mère et votre tante, vous aurez fait purifier les corps subtils avec certains encens que je ne saurais dévoiler ici par souci de précaution. A ce moment, les influx maléfiques projetés par le sorcier se retourneront contre lui-même avec une force redoublée, selon la loi parapsychologique du boomerang. C’est alors que vous saurez réellement si la personne est sorcière ou non.

 

Courrier 2

 

Bonjour maître Roch Armel BAKYONO,

Merci pour la très grande précision avec laquelle vous répondez aux courriers. J’ai fait un rêve étrange. Dans mon rêve, je tenais une lampe à la main droite et j’avançais vers une case sinistre et isolée. Dès que j’ai franchi la porte de la case, des serpents se sont rués sur moi. Chose bizarre, ces serpents sont venus s’écraser contre une sorte de lumière bleuâtre qui émanait de la lampe et qui me couvrait.

 

Emile Ilboudo

 

Réponse 2

 

Je dois vous informer M. Ilboudo que vous êtes touché par des grâces cosmiques qui vous mettent sur la voie d’une certaine perfection psychique, sans parler de l’apparition d’une certaine religiosité.
C’est la raison pour laquelle ces serpents qui représentent en réalité vos ennemis visibles et invisibles, ont été stoppés par cette énergie pure qui en fait est votre "aura."

 

Voulez-vous aussi des éclaircissements ?

Faites nous parvenir votre courriel dans la partie "message" de cette page ou au e-mail : bakyonorocharmel@gmail.com ou directement au Cabinet CECRAB, sis au quartier Kalgondin de Ouagadougou, dans l’immeuble WOUSSO NI WAN situé à 50 mètres de la gare Rahimo. Vous pouvez également consulter sur place en prenant un rendez-vous au (+226) 51 00 50 50 ou au (+226) 25 47 92 32 (Standard).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *