Home >> Arts et culture >> UNIVERSITICC 2014 : Des acteurs culturels renforcent leurs capacités à Koudougou

UNIVERSITICC 2014 : Des acteurs culturels renforcent leurs capacités à Koudougou

Le ministère de la Culture et du tourisme a organisé, du 1er au 5 septembre 2014, à Koudougou, dans la Cité du Cavalier rouge, la première édition des Universités des industries culturelles et créatives (UNIVERSITICC). Trois ateliers, regroupant trois catégories d’acteurs, ont fait l’objet de cette première édition. Ils ont eu pour thèmes : « Elaboration des plans d’affaires et projets culturels », à l’intention des entrepreneurs culturels, « Stratégies de développement des industries culturelles», pour des agents de l’administration, et « Critique d’art et analyse des faits culturels », à l’intention des   journalistes culturels. C’est le Ministre de la Culture et du tourisme, Baba Hama, avec à ses côtés les autorités régionales, qui a, dans la matinée du 2 septembre, présidé l’ouverture des travaux.

Former et renforcer les capacités des acteurs culturels, notamment les journalistes, les entrepreneurs, les cadres de l’administration culturelle, sur un certain nombre de sujets en vue d’une amélioration de leurs pratiques sur le terrain et partant, pour un développement de la culture burkinabè. C’est l’objectif poursuivi par le ministère de la Culture et du tourisme en organisant du 1er au 5 septembre 2014, à Koudougou, chef-lieu de la région du Centre-Ouest, la première édition des Universités des industries culturelles et créatives (UNIVERSITICC). Première du genre, cette initiative a regroupé une soixantaine de participants, soit une vingtaine pour chacun des trois groupes. Elle est née du constat que « les industries culturelles et créatives (ICC) sont confrontées à une faiblesse qualitative et quantitative des ressources humaines». En effet, au Burkina Faso, le secteur de la culture est caractérisé par la prédominance d’opérateurs amateurs, faute de formations. C’est donc pour changer cette donne que le département de la culture et du tourisme, à travers la Direction de la promotion des industries culturelles et créatives (DPICC), a eu l’idée d’organiser les UNIVERSITICC.

Durant cinq jours, chaque groupe a eu droit à un module spécifique selon ses besoins. Il s’est agi de former les entrepreneurs culturels en élaboration de plans d’affaires et projets culturels, d’amener les cadres de l’administration à proposer des stratégies de développement du secteur, et de fournir aux   journalistes les outils nécessaires pour faire une critique d’art et une analyse des faits culturels, de produire des articles qui vont contribuer au développement de la culture burkinabè. Des travaux pratiques en atelier ont permis des échanges entre formateurs et stagiaires. La formation a été sanctionnée par des attestations remises, lors de la cérémonie de clôture des premières UNIVERSITICC, par le secrétaire général du ministère de la Culture et du tourisme aux participants.

A l’issue des travaux, les participants sont allés visiter le palais du chef de Issouka où ils ont reçu ses bénédictions. Celui-ci a par ailleurs souhaité qu’aux prochaines UNIVERSITICC, des chefs traditionnels viennent partager, avec les participants, leurs connaissances en matière de culture. Il a aussi invité les uns et les autres à aimer et à connaître la culture de leur pays, gage d’un développement durable.

 

Christine SAWADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *