Home >> Dis-moi tout >> TINESS LA DEESSE, ARTISTE MUSICIENNE: « Mon secret, c’est Dieu »

TINESS LA DEESSE, ARTISTE MUSICIENNE: « Mon secret, c’est Dieu »

Tiness La Déesse, à  l’état civil Justine Zigani, est originaire du Centre-Est du Burkina, plus précisément de Garango dans la province du Boulgou. Née à Abidjan où elle passa sa petite enfance, elle débarque à Ouaga au cours de son adolescence. Auteur de quatre albums à succès, elle commence sa carrière par la danse pendant plusieurs années en accompagnant des sommités de la musique burkinabè et africaine. En attendant la sortie de son nouvel opus qui est déjà bouclé, nous avons rencontré cette bête de scène pour vous. A travers cette interview, l’artiste nous parle de sa passion, de la danse, de son retour sur la scène, jette un regard critique sur les danseuses actuelles, aborde sans détour d’autres sujets et lève le voile sur sa situation matrimoniale. Lisez plutôt.

 

Evasion : comment allez-vous ?

 

Tiness La Déesse : je me porte à merveille avec ma petite famille.

 

Que devient l’artiste ?

 

Je suis là. Je vais rassurer mes fans que j’avais un peu disparu de la scène pour des raisons de congé de maternité. J’ai eu des triplés, ils ont grandi, maintenant ça va. L’artiste revient très bientôt sur la scène.

D’où vient cette passion pour la danse et la chanson ?

 

C’est depuis la petite enfance, je peux dire que c’est un don de Dieu. En grandissant, j’avais toujours l’amour de la danse et la chanson en moi. Et c’est ainsi que j’ai décidé de concrétiser ce rêve.

 

Pendant combien de temps êtes-vous restée danseuse ?

 

J’ai été danseuse pendant une dizaine d’années avant de passer à la chanson.

 

Et quels souvenirs gardez-vous de cette période de danseuse?

 

Ce sont de très bons souvenirs. La danse m’a ouvert beaucoup de portes et m’a donné assez d’expériences dans le milieu du show-biz.

 

Pourquoi passer de la danse à la chanson ?

 

(Elle éclate de rire)… En grandissant, je me suis dit qu’il faut passer à une autre étape. On danse au rythme de la musique, donc j’ai décidé de danser au rythme de la mienne. J’ai essayé et ça marché. Je ne peux que dire merci à Dieu.

 

Tous vos albums ont été des succès, quel est votre secret ?

 

Mon secret, c’est Dieu car, je lui confie tout ce que je fais.

 

Aujourd’hui, vous êtes une femme au foyer, est-ce que cela ne va-t-il pas jouer négativement sur votre carrière musicale ?

 

Quand on a la paix du cœur, on peut tout faire. Et c’est l’occasion pour moi de dire merci à mon mari parce qu’il m’encourage dans ce que je fais. Il me soutient et mes enfants adorent ce que je fais. Cela me permet d’avancer. Mon foyer ne joue donc pas négativement sur ma carrière.

 

Certaines personnes se disent que les artistes femmes ne veulent pas se marier, que pensez-vous de cela ?

 

C’est Dieu qui donne le mariage. Il n’y a pas une femme qui ne veut pas de mari. Celles qui sont toujours célibataires, je me dis que leur heure n’a pas encore sonné. Etre une femme et artiste ne doit pas freiner les hommes à les approcher.

 

Vous êtes jeune, belle et célèbre. Cela ne rend-il pas votre mari jaloux quand on vous drague à tout bout de chemin ?

 

Je ne peux pas dire que ça ne le rend pas jaloux car quand on aime, on est jaloux. Mais la confiance doit être l’essentiel et c’est la femme de faire comprendre cela à son mari. Lorsque vous avez appelé pour me dire que vous étiez en route pour l’interview, j’étais avec mon mari et je lui ai dit que j’ai un rendez-vous avec un journaliste, voilà.

 

A quand le prochain album ?

 

C’est le cinquième album, il sortira très bientôt. Il est déjà prêt, c’est la crise du Covid-19 qui est venue tout bouleverser. Mon souhait est que cette crise sanitaire prenne fin le plus vite possible afin de pouvoir relancer nos activités. Je promets un grand concert à mes fans pour le lancement du nouvel album.

 

Quelle sera la coloration de cette œuvre ?

 

Je préfère garder la surprise, de toute façon, il y aura d’autres vibrations. Comme vous connaissez votre Déesse, vous allez aimer.

 

Quel est votre quotidien ?

 

Actuellement, c’est la pause pour moi. Mon mari est musulman, je le soutiens dans cette période du jeûne de Ramadan. Vous êtes venus même me trouver dans la cuisine. Donc, je n’ai aucun programme particulier.

 

Quelle est votre situation matrimoniale ?

 

Je suis mariée et mère de cinq enfants dont des jumeaux et des triplés. (Elle éclate de rire)…

 

Qu’avez-vous à dire à vos fans ?

 

Que Dieu les protège de cette maladie du Covid-19, que ce mois béni de Ramadan nous apporte à tous beaucoup de bonheur. Qu’ils continuent de me faire confiance car, je reste la maman cinq étoiles. Je brille, je suis la lumière, je reviens bientôt.

 

Quel regard portez-vous sur les danseuses actuelles ?

 

Tout a changé. Je ne peux pas les critiquer mais ce que je peux leur dire, c’est que chacun croit en son talent. Je leur demande de travailler davantage. Seul le travail paie.

 

Vivez-vous de votre art ?

 

Oui je vis de ma musique.

 

Que feriez-vous si un de vos enfants décidait de suivre vos pas dans la musique ?

 

Je vais le guider, lui montrer le chemin et lui dire ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire.

 

Un mot en guise de conclusion ?

 

Je vous remercie, ainsi que toute l’équipe de votre magazine, que Dieu vous donne une longue vie.

 

Propos recueillis et transcrits par Aboubakar Kéré KERSON

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.