Home >> Solutions à nos problèmes >> « Stérile, ma femme refuse que je prenne une autre épouse»

« Stérile, ma femme refuse que je prenne une autre épouse»

Je suis un homme de 47 ans marié avec ma femme coutumièrement, religieusement à l’église et à la mairie sous le régime de la monogamie biens communs. Elle a aujourd’hui 42 ans et nous sommes mariés il y a 15 ans de cela. Nous avons fait des examens médicaux et il est prouvé qu’elle est stérile et non  moi. C’est mon premier mariage et tout comme elle, je n’ai pas eu d’enfant auparavant. Elle refuse que nous adoptions un bébé dans un orphelinat. Alors, je lui ai dit de me laisser faire un enfant dehors pour avoir une progéniture, mais elle a aussi refusé cette idée. J’ai envoyé  des membres de ma famille la supplier pour qu’elle accepte que je prenne une deuxième femme mais elle a rejeté catégoriquement leur médiation. Elle est incapable de concevoir mais ne veut pas mettre de l’eau dans son vin. Je la surprend souvent dans un coin abattu en train de réfléchir. Je suis l’aîné d’une famille de 5 enfants, mes frères et sœurs sont tous mariés et ont des enfants dans leur foyer. Je suis le seul membre de la famille qui n’ait pas d’enfant. Je ne veux pas adopter un enfant, je veux plutôt un enfant biologique, un enfant de mon sang, car les tests médicaux disent que je peux bien procréer. Souvent, je suis intrigué et trouve que ma vie n’a pas de sens; toute ma richesse, je ne sais quoi en faire quand je ne serai plus de ce monde. Ma femme m’a dit un jour qu’elle peut accepter que je fasse un enfant dehors  avec une fille et lui remettre l’enfant pour qu’elle l’éduque. Mais, ajoute-t-elle, la mère biologique de l’enfant ne devrait plus venir voir l’enfant chez nous. J’y pense mais je me demande comment cela peut se réaliser.  Je suis déçu de la vie et me pose des questions sur mes vieux jours. Aidez-moi à résoudre ce problème qui me torture l’esprit.

 

Un homme désespéré

 

En Afrique, c’est difficile pour un couple qui n’a pas d’enfant et en général, les gens en parlent trop. Mais pour votre problème,  la solution doit être trouvée entre vous deux, votre femme et vous. Votre femme vous aime beaucoup et a peur qu’une autre femme prenne sa place dans votre cœur. Je la comprends, mais il faut qu’elle lâche un peu du lest et ensemble vous trouverez la solution au problème. Trouver une femme que vous allez enceinter et qui vous remettra l’enfant après l’accouchement, je trouve que ce sera difficile pour ne pas dire impossible. La solution la plus simple que je vois, c’est de prendre un ou deux enfants de vos frères pour garder chez vous et en faire vos enfants. Je ne vous demande pas de changer leur état civil à travers leur acte de naissance en remplaçant les noms de leurs parents biologiques par vos noms et ceux de votre femme, car ce sont déjà vos enfants. Donc, vous pouvez vous occuper d’eux en les hébergeant chez vous avec la complicité de vos petits frères. Faites attention, ne prenez pas une femme qui viendra vous rendre la vie difficile en semant la zizanie dans le foyer. Au début, elle peut vous dire qu’elle est d’accord avec l’idée qu’elle soit votre seconde épouse,  mais après l’accouchement, elle peut vous montrer son vrai visage en ne respectant pas les clauses de votre « contrat ». Si vraiment vous tenez à avoir des enfants, c’est le moment de se décider car vous avez déjà 47 ans et avancez vers le 3e âge. Donc, il y a lieu de se hâter pour ne pas éduquer vos futurs enfants dans la vieillesse. Ne vous rendez pas malheureux, faites-vous une philosophie, car on peut ne pas avoir d’enfant et vivre heureux.  Permettez-moi de vous rappeler que l’on se marie pour le meilleur et le pire. Et si c’est vous qui étiez stérile, auriez-vous laissé votre femme aller avec un autre homme pour vous ramener un enfant ? Souvent, il faut inverser les rôles pour voir si c’est acceptable. Ce sont des questions un peu délicates et c’est souvent difficile pour une tierce personne de vous dire ce que vous devez faire. Faites ce qui va concourir à vous rendre heureux avec votre épouse, c’est cela le mariage. Je vous souhaite beaucoup de courage, ne vous occupez pas du regard des gens, faites ce que vous pensez être bien pour vous, pour votre épouse et la société. Bon week-end.

 

NB : Nous vous  rappelons que cette rubrique est la vôtre. Ceux ou celles qui ont, de par leurs expériences propres ou non, des conseils à prodiguer aux âmes en détresse, sont prié (e)s de nous les envoyer. L’anonymat leur est garanti s’ils/elles le souhaitent. Ils/elles peuvent également déposer directement leurs courriers au siège des Editions « Le Pays », sis au quartier 1200 Logements de Ouagadougou, ou auprès de nos représentants dans les différentes provinces.

 

evanikiema@yahoo.fr

Tél: (00226) 78 00 23 73

01 BP 4577 Ouagadougou 01

BURKINA FASO

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.