Home >> Solutions à nos problèmes >> SOLUTIONS A NOS PROBLEMES : « Je suis complexée par mes jambes »

SOLUTIONS A NOS PROBLEMES : « Je suis complexée par mes jambes »

Je suis une jeune fille de dix-sept ans, c’est à cet âge, qu’on a le plus envie de montrer ses jambes, porter des hauts sautés, les mini-jupes, les pantalons serrés et autres habillements qui mettent en valeur le corps d’une jeune fille. Le problème est que mes jambes sont « en X », je ne peux pas m’habiller comme les autres jeunes filles de mon âge. En plus de cela, j’ai de grands pieds. Je chausse du 44. Je voudrais savoir si une intervention chirurgicale pourrait me donner de belles jambes et des pieds moyens. Est-ce que je peux demander une évacuation sanitaire ? L’Etat acceptera-t-il de prendre le volet financier en charge ? Et quels sont les pays qui ont les techniques de pointe dans ce genre d’intervention chirurgicale ?

Mlle B. Lankouadé, secteur 25 Ouagadougou

De nos jours, rien n’est impossible, la science a fait des progrès immenses. Mais pour ce genre d’opération lourde et hasardeuse, mieux vaut prendre conseil avec un spécialiste directement. Je ne connais pas d’adresse fixe pour ce genre d’opération, mais je vous suggère de faire une recherche sur internet. Faites attention aussi, car vous pouvez tomber sur des charlatans, des vendeurs d’illusion. Si cela vous tient à cœur, autant savoir qu’il faut beaucoup d’argent, c’est sans doute douloureux, et nécessite une immobilisation et peut-être même une longue rééducation. Ne rêvez pas en pensant que l’Etat burkinabè acceptera de prendre en charge les frais d’une intervention chirurgicale purement esthétique. Nous sommes 16 millions de Burkinabè vivant ici au Faso, si tous ces hommes et femmes devraient demander des évacuations sanitaires pour se rendre belles ou beaux, je me demande ou le gouvernement trouverait ce trésor. Vous n’ignorez pas que notre pays est très pauvre et défavorisé par la nature. Néanmoins vous pouvez toujours essayer, tentez votre chance en introduisant votre dossier médical, on n’en sait jamais. Peut-être que par coup de chance, ça peut marcher.

Je crois qu’il y a une solution qui entraîne moins de risques, c’est de jouer avec votre garde-robe en choisissant les vêtements qui vous mettent moins en relief. Nous avons nos tares, et chacun ou chacune cherche à corriger la nature par les vêtements, le maquillage ou la coiffure. A votre place, j’essaierais plutôt de m’accepter tel que je suis, car finalement tout se passe dans la tête. Les gens ne vous aiment pas pour vos belles jambes, ni pour vos nichons, etc. mais pour ce que vous êtes, à savoir pour vos qualités de cœur, pour la chaleur que vous dégagez, pour votre disponibilité et autres qualités que vous avez. Ceci dit, un physique avenant est toujours un plus, mais jamais indispensable. Car la beauté intérieure donne une telle aura à l’individu que les défauts physiques passent inaperçus. Vous pouvez utiliser ce que vous considérez comme défauts physiques pour en faire des qualités en les mettant en valeur. Vous voyez par exemple l’Ivoirienne Nastou Traoré, la comédienne, qui a une forte poitrine. Elle a osé même faire un concours Miss Lolo et remporté la première place. Elle n’est pas du tout complexée d’avoir une forte poitrine, elle en fait au contraire des atouts et des qualités. Il en est de même pour son compatriote Gohou Michel nain et bossu qui a su, sans complexe, transformer ses défauts physiques en des qualités dans des films, il en est fier et gagne bien sa vie. Dans la vie, il faut savoir seulement s’accepter et vivre. Il y a de la place pour tout le monde. Ainsi est faite la vie, tout le monde ne peut être pareil. Tenez bon ma sœur. Acceptez-vous telle que vous êtes et vous serez heureuse.

NB : Nous vous rappelons que cette rubrique est la vôtre. Ceux ou celles qui ont, de par leurs expériences propres ou non, des conseils à prodiguer aux âmes en détresse sont prié (es) de nous les envoyer. L’anonymat leur est garanti s’ils/elles le souhaitent. Ils/elles peuvent également déposer directement leurs courriers au siège des Editions « Le Pays », sis aux 1200 logements à Ouagadougou ou auprès de nos représentants dans les différentes provinces.

 

evanikiema@yahoo.fr

Tél : (00226) 78 00 23 73

01 BP 4577 Ouagadougou 01

BURKINA FASO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *