jeudi 27 avril 2017
Dernières nouvelles
Accueil >> Solutions à nos problèmes >> SOLUTIONS A NOS PROBLEMES : « Mes enfants ont menacé mon chéri »

SOLUTIONS A NOS PROBLEMES : « Mes enfants ont menacé mon chéri »

Je suis une veuve de 52 ans, j’ai 3 enfants, deux filles et un garçon. Ils ont tous plus de 25 ans. J’ai un ami qui me fréquente depuis quelques mois. Quand il vient chez moi, nous nous installons au salon devant la télévision, et souvent nous sortons prendre une bière et passer de bons moments. Je n’ai jamais présenté mon chéri à mes enfants, mais je suis sûre qu’ils savent quel type de relation j’entretiens avec ce monsieur. Mon chéri est marié et a aussi des enfants. Je ne connais pas sa femme et je n’ai jamais mis pied dans leur cour. Je n’ai pas l’intention de détruire son mariage, car je ne désire pas me marier à lui. Ce monsieur me vient en aide financièrement et je l’aime aussi car j’ai besoin de lui à mes côtés. Depuis quelques jours, il ne me téléphone plus, il n’a jamais mis autant de temps sans chercher à me voir depuis que nous nous fréquentons. Quand j’essaie de le joindre au téléphone, il ne répond pas, donc j’ai décidé d’aller à son service pour savoir ce qui se passe. C’est là qu’il m’a dit que la dernière fois quand il était chez moi, deux de mes enfants, une fille et le garçon, l’avaient menacé de mort, et de lui créer de sérieux problèmes s’il continue à me fréquenter. Comme il ne veut pas d’ennuis, il a préféré prendre ses distances, en ne venant plus chez moi. Je lui ai fait comprendre qu’il pouvait venir chez moi sans problème, que mes enfants ne vont rien lui faire, qu’ils parlent seulement pour l’intimider... Je lui ai fait comprendre que c’est ma vie, que mes enfants ne peuvent pas décider de ce que je dois faire de ma vie, qui je dois fréquenter ou pas ; ce ne sont pas eux qui vont gérer ma vie. Quand je suis revenue à la maison, j’ai menacé mes enfants, ils n’ont rien dit, mais j’ai décidé de ne plus leur adresser la parole, car j’ai compris qu’ils sont mes ennemis. Je vis dans la cour avec mes 3 enfants. Je suis sûre que si c’était moi qui étais morte depuis lors, leur papa se serait remarié sans qu’ils s’y opposent.

Une lectrice de Ouagadougou

Vous vivez un conflit de génération, ce qui fait que vous ne voyez pas les choses de la même manière que vos enfants. Vos enfants vous aiment beaucoup et ne veulent pas vous partager avec votre homme. C’est vrai que leur père est mort, mais ils ne sont pas prêts à lui trouver un remplaçant. La réaction de vos enfants est naturelle ; ne plus leur adresser la parole n’est pas la solution. Si on vous disait de choisir entre vos enfants et ce monsieur, vous allez choisir vos enfants, bien que vous ayez besoin de ce monsieur à vos côtés. Vous avez pris de l’âge, mais votre cœur n’a pas vieilli, et si vous ressentez le besoin d’avoir un homme à vos côtés, on n’y peut rien, c’est votre vie et vous êtes libre de faire ce que vous voulez ; en plus, vous êtes veuve. Or le mariage prend fin quand l’un des conjoints meurt. Faites tout votre possible pour reconquérir votre homme et éviter qu’il vienne chez vous à la maison, le temps de calmer vos enfants et de rendre l’atmosphère bon enfant. Faites comprendre à vos enfants que si c’était vous qui étiez morte, ils n’auraient pas empêché leur père de se remarier ou de fréquenter une autre femme. Actuellement, c’est vous qui commandez à la maison, vous devez tout mettre en place pour que l’harmonie y règne, mais non vous rabaissez jusqu’à vous bagarrer avec vos propres enfants pour une histoire d’homme. C’est très vilain à voir et ça ne peut se raconter à quelqu’un. Calmez-vous et communiquez seulement avec vos enfants dans l’intérêt de tous. Un jour vos relations avec votre soit disant cher peut finir, mais les liens qui vous lient à vos enfants ne peuvent jamais finir. Cette histoire ne vaut pas la peine de refuser de parler à vos propres enfants. Courage et bon week-end.

NB : Nous vous rappelons que cette rubrique est la vôtre. Ceux ou celles qui ont, de par leurs expériences propres ou non, des conseils à prodiguer aux âmes en détresse sont prié (es) de nous les envoyer. L’anonymat leur est garanti s’ils/elles le souhaitent. Ils/elles peuvent également déposer directement leurs courriers au siège des Editions « Le Pays », sis aux 1200 logements à Ouagadougou ou auprès de nos représentants dans les différentes provinces.

 

evanikiema@yahoo.fr

Tél. : (00226) 78 00 23 73

01 BP 4577 Ouagadougou 01

Bas du formulaireBURKINA FASO

 

 

4 commentaires

  1. Pour une des rares fois, je ne suis pas d’accord avec mon amis Évariste. C’est vrai que le mariage prend fin avec la mort d’un conjoint, mais de là à recevoir des amants dans la famille de son défunt mari en présence des enfants, c’est choquant et malsain culturellement. Il n’est pas interdit à la veuve d’avoir un ami, mais ça doit se faire dans la discrétion et hors du domicile. Dans le cas contraire, la femme peut déménager de son défunt mari et refaire sa vie. La famille n’y verrai aucun inconvénient. La marie ne lui délivrera plus un certificat de non remariage, ce qui, du coup la déshériterai de la pension de son défunt mari. Eh oui, c’est comme ça; on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. Bien à toi et courage mon cher Évariste.

  2. Vous êtes de quelle nationalité? Votre vie est incestueuse. Des affaires de sexe à 52 ans devant vos grands enfants? Ce sont des dépravations à ne plus publier. Ne nous créer pas d’autres problèmes de vie avec la complicité d’un journal. Yaa wiibdo.

  3. JE SUIS MOI MÊME UN HOMME ET JE SAIS CE QU’UN HOMME ES CAPABLE DE FAIRE. NE SOIS JAMAIS EN CONFLIT AVEC TES PROPRES ENFANTS A CAUSE D’UN HOMME, JE DIS BIEN JAMAIS. ESSAIES PLUTÔT DE LES FAIRE COMPRENDRE LA CHOSE ET JE PENSE QU’ILS TE COMPRENDRONS QUAND TU SAURAS LEUR EXPLIQUER TES DÉSIRS. COURAGE!

  4. Salut cher madame!
    désolé d’aller droit au but et « sans gants » pour vous dire la vérité:
    si une de vos filles suivait un homme marié, auriez vous des conseils a la donner ou pas?
    avez vous éduquer vos enfants pour être des briseuses de foyer?

    Alors vous comprendrez que vous faites deux fautes a la fois, l’une plus grave que l’autre:
    ***Se remarier a ce age, après le décès du conjoint et en tant que femme est dur a accepté
    dans nos société et encore plus par vos enfants « cela par amour pour vous et pour leur amour propre car il savent que la suite logique c est des critiques et insultes des autres sur vous et votre famille »
    ***Encore plus grave a ce age se jouer les briseuses de foyer « mais si vs nous dites le contraire » est inadmissible: c est comme si je gifle quelqu’un et je dit que je le fait pour qu il n est pas mal!!!!???

    Loin de toute passion, je ne suis pas contre votre bonheur mais commencez par chercher un partenaire a votre age et dans votre situation ou au moins non marié « un divorcé de votre age ou un célibataire de votre age », ensuite sachez prendre vos enfants en les préparant a l’avance tout en sachant qu au delà de toute règlements « le changement a toujours été difficile » et enfin aimez vous de courage, de patience et d’amour pour vos enfants pour que ça marche.

    Une chose est bête mais un constat est la et il faut l’accepté: les parents de la trentaine sont les maîtres du monde pour leurs enfants qu ils protègent et dirigent pour la vie, cette tendance s inverse autours de la soixantaine des parents donc autours de la trentaine des enfants qui deviennent les maîtres du monde pour leurs enfants et leurs parents de la soixantaine qu ils protègent a leur tour et gèrent(financièrement, travaux physique…)
    L’accepté avec beaucoup de sagesse c est être sage

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*