Accueil Solutions à nos problèmes « Se marier jeune, c’est une erreur »

« Se marier jeune, c’est une erreur »

by Evasion Magazine

Je suis une jeune fille de 26 ans, célibataire et sans enfant. Je travaille avec un particulier et je vis toujours chez mes parents. Quand je vois les filles ou les garçons se marier tôt, je trouve que c’est une erreur, car ce sont les mêmes, plusieurs années après, qui ont des amants ou des amantes de gauche à droite. Ces gens n’ont pas fait leur jeunesse, ils l’ont hypothéquée. Je trouve qu’un garçon ou une fille doit bien faire sa jeunesse avant de se marier. Ainsi, une fois au foyer, il/elle restera tranquille car il/elle a déjà tout fait. Moi, je préfère que les gens se marient après 35 ans, c’est mieux ainsi. Quand je vois des filles de 18 ou 20 ans qui se marient, je trouve que c’est une grosse erreur de leur part, car qu’est-ce qu’il y a dans le mariage pour se précipiter. Pour ma part, l’Etat ne devrait pas laisser des enfants de cet âge, fille comme garçon, se marier vite, car après, la société est étonnée qu’il y ait tant de divorces. Pourtant, nous sommes tous responsables, et nous n’avions pas dénoncé en son temps. Il faut que je monte une association pour lutter contre, le mariage des jeunes, car ces derniers n’ont rien compris  de la vie, et plusieurs années après leur mariage, ils le regrettent. Le mariage n’est pas une compétition. Prenez votre temps, tombez amoureux, toilettez votre relation, soignez vos ambitions, parce que « pour toujours » est trop long pour être malheureux. Je pense que j’ai raison. Que pensez-vous de cela ?

 

Une fidèle lectrice

 

Le mariage est une étape de la vie, et chacun ou chacune est libre de le faire au temps voulu. La preuve est qu’il n’y a pas d’âge fixe pour se marier, mais il y a une tranche d’âge ou les filles ont plus de chance à se trouver un mari. Il faut respecter le choix des uns et des autres. Je n’ai pas vu quelqu’un mourir parce qu’il s’est marié tôt, mais j’ai vu beaucoup mourir pour avoir épousé la mauvaise personne. Se marier tôt ou tard n’est pas la question, l’essentiel est de trouver une bonne personne avec qui passer le reste de ta vie paisiblement dans le vrai amour. Un mariage tardif n’est pas signe de réussite, il ne garantit pas le bonheur, il ne garantit pas que vous serez ensemble pour toujours. Il faut de l’amour, le respect, la confiance, la compréhension, la tolérance, l’amitié, la foi et le pardon dans votre relation pour la faire durer. Quand deux personnes s’aiment vraiment, elles vont toujours trouver une façon de faire marcher leur relation et ça, peu importe comment. Cela paraît très difficile, mais c’est la clé d’une relation amoureuse réussie. Soyez heureux et surtout décidez de l’être. On ne se marie pas parce qu’on a 20 ans ou plutôt 30 ans ou 40 ans. On ne fait de course avec personne. Le mariage n’est pas un diplôme, c’est comme un contrat qu’il faut bien lire avant de signer. Vous savez quoi ? Les gens ne sont pas toujours les mêmes après le mariage. Avant, ils étaient parfaits. Le mariage est caractérisé par l’amour, l’assistance, la tolérance. On n’épouse que celui ou celle qu’on aime. Il faut aimer, accepter et tolérer la personne qu’on veut épouser. On épouse quelqu’un avec qui, on restera même si on lui amputait une jambe. L’amour est une passion, un sacrifice, l’amour supporte tout. On épouse ce qu’il y a à l’intérieur, c’est-à-dire, le caractère, une personne qu’on continuera d’aimer même si elle perdait sa fortune, sa beauté. Je vous   recommande d’épouser une personne qui a la foi et qui croit en Dieu, que vous soyez jeune ou âgé. Laissez-moi vous dire que les filles et les garçons qui se marient tôt aussi ont des avantages.  Si une personne a trouvé l’âme sœur tôt, laissez la personne se marier, car il y a des filles qui, à force d’attendre, se sont retrouvées en âge très avancé, seules, sans mari  ! Que chacun ou chacune trouve une personne avec qui il/elle peut passer le restant de sa vie, dans la paix du cœur. Bon week-end.

 

NB : Nous vous  rappelons que cette rubrique est la vôtre. Ceux ou celles qui ont, de par leurs expériences propres ou non, des conseils à prodiguer aux âmes en détresse, sont priés(es)  de nous les envoyer. L’anonymat leur est garanti s’ils/elles le souhaitent. Ils/elles peuvent également déposer directement leurs courriers au siège des Editions « Le Pays », sis au quartier 1200 Logements de Ouagadougou ou auprès de nos représentants dans les différentes provinces.

 

evanikiema@yahoo.fr

Tél: (00226) 78 00 23 73

01 BP 4577 Ouagadougou 01

BURKINA FASO

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.