Home >> Top News >> SANTE : Voici ce qui arrive quand on arrête de manger de la viande

SANTE : Voici ce qui arrive quand on arrête de manger de la viande

Faire le choix d’arrêter de manger de la viande peut être motivé par le souci du bien-être animal, un désir de perdre du poids ou encore de  préserver sa santé. Mais qu’en est-il vraiment ? Si l’arrêt de la viande apporte de nombreux bénéfices sur la santé, cela peut aussi avoir des conséquences négatives en l’absence de rééquilibrage alimentaire.

Je diminue mes apports en fer

La viande rouge est riche en fer, un oligo-élément important pour le bon fonctionnement de notre organisme mais qui peut augmenter le risque cardiovasculaire quand il est présent en excès. Il favorise le stress oxydatif qui abîme la paroi des artères. Si vous êtes un gros mangeur de viande rouge, le fait de la supprimer de votre alimentation aura pour conséquence de diminuer vos apports en fer et de préserver vos artères.

 

Attention, le fer ne doit pas pour autant être supprimé de l’alimentation car il est indispensable à l’hémoglobine et à la myoglobine pour le transport de l’oxygène dans les cellules, mais aussi au système immunitaire et aux muscles. Si on arrête la viande, l’apport en fer doit impérativement être trouvé ailleurs. Il faut se tourner vers les légumes secs. "La qualité du fer des légumes secs n’étant pas la même que dans la viande rouge, ces derniers doivent être consommés de préférence avec des aliments riches en vitamine C pour que le fer soit bien assimilé par l’organisme. Tous les légumes frais contiennent de la vitamine C", avertit Maxime Mességué, diététicien nutritionniste.

 

Mon corps produit moins d’acides biliaires

Pour digérer les graisses contenues dans la viande rouge, le foie produit des acides biliaires. Quand on mange trop de viande rouge, ces acides sont produits en excès et peuvent irriter le côlon, augmentant le risque de cancer colorectal. En arrêtant la viande, on se préserve contre ce risque.

 

Je limite les réactions inflammatoires dans tout le corps

Les graisses de la viande contiennent de l’acide arachidonique qui favorise l’inflammation dans l’organisme. Une alimentation dépourvue de viande diminue le risque de réactions inflammatoires dans tout le corps.

 

J’augmente mes apports en fibres et en bons gras

Quand on arrête la viande, on doit trouver d’autres sources de protéines : poisson, produits laitiers, œufs, légumineuses, oléagineux, fruits et légumes riches en protéines… Outre leur teneur en protéines, ces aliments nous apportent des fibres et de bons acides gras : les acides gras polyinsaturés (oméga 3 et 6) et les acides gras monoinsaturés (oméga 9).

 

Je perds du poids

Supprimer la viande de son alimentation peut faire perdre du poids à condition d’adopter de bonnes habitudes alimentaires. "Si à côté on mange trop de sucres, de féculents et de produits industriels, l’arrêt de la viande n’aura aucun effet sur la balance", signale le diététicien. En revanche, remplacer la viande par des protéines végétales et du poisson favorise la perte de poids.

 

Je fais baisser le mauvais cholestérol

Le mauvais cholestérol (LDL) est favorisé par une consommation excessive de viande riche en graisses et de charcuterie. Les supprimer de son alimentation permet de le faire baisser. "Encore une fois, à condition de bien manger à côté en favorisant les fruits et légumes, les légumineuses, les oméga 3 ; et de ne pas se ruer sur d’autres aliments gras", insiste Maxime Mességué.

 

Gare aux carences !

Comme nous l’avons vu, la suppression de la viande dans notre alimentation nécessite quelques ajustements pour parvenir à un équilibre : compenser la perte de protéines issues de la viande avec des protéines végétales, du poisson, des œufs, des produits laitiers… Si cet équilibre n’est pas atteint, l’absence de viande peut provoquer des carences dangereuses pour la santé :

  • La carence en fer. Elle se traduit par une anémie entraînant fatigue et affaiblissement des défenses naturelles. Outre la viande rouge, on en trouve dans le soja, les lentilles, les haricots blancs, les huîtres, le poisson gras, les amandes. (voir notre sélection d’aliments les plus riches en fer) ;
  • La carence en vitamine B12. Cette vitamine est essentielle au bon fonctionnement du système nerveux, au transport de l’oxygène vers les cellules et à la bonne expression des gènes. On la trouve uniquement dans les produits animaux. D’où la nécessité de maintenir le poisson, les produits laitiers et les œufs dans son alimentation pour en bénéficier ;
  • La carence en protéines. Elles sont nécessaires au bon fonctionnement des muscles et à l’équilibre du taux de sucre dans le sang glycémie. Une alimentation sans viande ne pose pas de problème dans la mesure où les protéines carnées sont remplacées par d’autres aliments riches en protéines.

 

Annabelle Iglesias

Journaliste

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.