Home >> Top News >> SANTE: Décodez vos mauvais rêves

SANTE: Décodez vos mauvais rêves

Difficile de décoder ses rêves. Car chaque songe est personnel et c'est à chacun de l'interpréter, selon son vécu. Néanmoins, quelques thèmes récurrents peuvent être expliqués de manière simple. Tour d'horizon.

 

Si chaque rêve est personnel, quelques thèmes peuvent être interprétés et vous permettre de décoder vos songes :

 

Le monstre

 

Fréquent dans les rêves d'enfants, le monstre correspond au danger ressenti devant ses propres forces instinctuelles non maîtrisées (violence, sexualité...) et au danger de chaos qui pourrait s'ensuivre. Il peut prendre des formes diverses comme la sorcière, le loup, le voleur…

 

La nudité

 

Souvent, la nudité intervient au beau milieu d'une foule. Elle est liée ou non à un sentiment de honte. La sexualité n'est pas mise en avant. L'aspect social, le regard des autres, l'idée d'être différent ou vulnérable prédominent. La question qui se pose est : "Est-on prêt à assumer cette différence ?".

 

S'envoler

 

Souvent, la jubilation accompagne cet état d'apesanteur. Le thème peut être la sexualité mais aussi une envie de se débarrasser des contraintes de tous genres ou une recherche de spiritualité qui permet de voir les choses d'une autre façon.

 

La maison qui s'écroule

 

Elle symbolise notre intériorité et la difficulté à "tenir debout". La tonalité est un peu dépressive. Si vous explorez des pièces jusque-là inconnues, vous êtes dans une phase de recherche sur vous-même, il y a des faces cachées à découvrir.

 

La mort

 

Ce sont des rêves qui font peur et font penser à un message prémonitoire. Les thèmes d'adieu de personnes décédées sont assez fréquents et apportent souvent un apaisement. Rêver sa propre mort est plutôt signe de renouvellement, de fin d'une situation personnelle qui n'a plus lieu d'être.

 

Le sage ou le guide

 

Il traduit le besoin d'une évolution intérieure, accompagné par une personne de confiance ou une philosophie de la vie qui permet l'unification et la cohérence. Quand on a trouvé sa voie (ou sa voix), le guide peut disparaître…

 

Isabelle de Kochko

Psychologue clinicienne

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.