DERNIÈRE MINUTE
Home >> Archives >> Safoura Delta

Safoura Delta

Quand on a été nourri au berceau par la sève musicale, le destin est tout tracé. Le destin de Safoura ne pouvait qu’être musical, ainsi en a décidé le sort. Et elle a suivi son destin à l’appel des sirènes  de la musique. Née à Boura dans la Sissili au Burkina Faso, Safoura Delta est issue de la grande famille de l’orchestre Bassavé. Très tôt, elle apprend à 8 ans à jouer  à la guitare aux côtés de son père. A cette époque, la famille Bassavé, l’orchestre familial, brille de mille feux sur les scènes les plus prestigieuses du continent (Côte d’Ivoire, Gambie, Bénin, Sénégal, Mali, Guinée Conakry, Guinée Bissau  et autres). Pendant plus d’une décennie, c’est au sein de la famille que Safoura Delta fera ses premières armes musicales auprès de papa, maman, son frère et de ses sœurs. Elle participe ainsi comme basiste, une exception pour une fille, et choriste sur les trois (3) albums familiaux : Au nom du peuple, Toca-Toca et Zambèla. Après ces trois albums, avec la bénédiction familiale, elle décide avec sa sœur aînée Idak de se détacher de l’orchestre familial et de mener une carrière solo. Elles débarquent à Abidjan, la Mecque Ouest africaine de la musique. A Abidjan, elles rencontrent le producteur Touré Sound et de commun accord, elles décident que ce soit l’aîné Idak qui soit produite la première. C’est ainsi qu’elle devient choriste et danseuse pour sa sœur Idak Bassavé. En 1999, leur mère est gravement malade. Alors, elles décident de rentrer au Burkina Faso au chevet de maman Bassavé. Au décès de celle-ci, Safoura décide avec sa sœur  de rentrer au Burkina Faso. Le virus de la musique est toujours en elle, et pour s’exprimer, elle accompagne sa sœur sur ses compositions comme choriste et sur la scène comme danseuse. Entre-temps, le piano bar Akwaba cherchait une chanteuse. Après   un test brillamment réussi, elle intègre l’orchestre dudit piano bar. Elle rejoindra par la suite l’orchestre du jardin de l’amitié (6 mois) et l’orchestre du jardin au jardin Naaba Koom pendant un an et demi. C’est à la suite de cette expérience, qu’elle confectionne une maquette de 8 titres. A la recherche d’un producteur, elle envoie sa maquette au PSIC. Cette maquette séduit l’institution qui décide de l’épauler à réaliser son rêve de mettre sur le marché du disque son premier album dénommé « Promesse ». En souvenir à sa mère qui l’a fortement marqué, elle se rebaptise Safoura Delta. Delta étant le « petit nom » de sa mère. L’album « Promesse » est la somme des expériences de Safoura Delta. Expérience qu’elle à acquises au sein de la famille Bassavé ainsi que sur les prestigieuses scènes qu’elle a eu à partager avec sa sœur et les orchestres  de la ville de Ouagadougou. « Promesse » est un album de 8 titres qui vogue allègrement entre diverses tendances musicales allant du liwaga au soukous en passant par le slow et le zouk. Album à la foi d’ambiance (liwaga et soukous) et d’écoute (slow et le zouk), « Promesse » a été enregistré au studio Seydoni sous la supervision du trio de la crème des arrangeurs burkinabè que sont Zakaria Maboué (5 titres), Sam Zongo Etienne (2 titres) et Alain Niamey (1 titre). Sur cet album, Safoura Delta a bénéficié de l’appui de sa sœur Idak Bassavé par ses conseils précieux. Safoura Bassavé  alias Safoura Delta est décédée le 22 février 2015 à Ouagadougou.

 

Evariste Télesphore NIKIEMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.