Home >> Arts et culture >> « ROUNDA DAARE »: Elise Yaméogo signe son entrée en musique

« ROUNDA DAARE »: Elise Yaméogo signe son entrée en musique

Le milieu musical burkinabè  enregistre,  depuis  le  6 juin dernier, la présence d’une nouvelle artiste féminine.  Il s’agit d’Elise Yaméogo, résidente à Ouagadougou, mais qui a  choisi de revenir dans son village à Koudougou pour lancer ce nouvel opus. Ainsi, elle entre en scène avec un album  baptisé  « rounda daaré », fort de 7 titres. Chanté dans le genre gospel, elle a présenté son chef- d’œuvre  à la presse  au maquis le croisement  lors d’un concert dédicace.

Elise en pleine prestation

« Rounda daaré », le  nouvel album de l’artiste chanteuse  « Elise », à l’état civil  Elise Yaméogo, a été présenté à la presse au cours d’un concert dédicace, le 6 juin dernier à Koudougou, au maquis « Le croisement ».  Ce,   en présence d’un public de mélomanes acquis déjà à la cause de cette jeune dame  qui se révèle pour la première fois aux Burkinabè.  En effet,  chanté en mooré et français, l’album compte  au total  sept titres  dont « rounda daaré , il est tout pour moi, saka Jésus, maman ,  dounia, zaame béogo, ban wenga (coronavirus) ». Dans ces titres, l’artiste  touche des thématiques  qui relèvent de notre vécu quotidien. Ainsi, elle accorde notamment une place de choix   à l’adoration  de Dieu.  Bref, elle a choisi le style gospel, question pour elle  de remercier le Dieu  tout puissant.   Pour inviter les mélomanes à consommer sans modération  sa production, elle a présenté quelques chansons. Une prestation qui visiblement  a été appréciée par les mélomanes qui n’ont pas manqué  d’esquisser quelque pas avec   Elise.

Une vue de la pochette du CD

Selon l’artiste, le choix  de Koudougou  pour lancer son album n’est pas fortuit. «  C’était un devoir pour moi de venir demander  les conseils et les bénédictions   de mes parents  pour la suite de ma carrière musicale », souffle-t-elle.  En tout cas, déjà à cette première sortie officielle, elle avait à ses côtés le directeur exécutif des nuits d’atypiques de Koudougou (NAK), Koudbi Koala. Des artistes  comme le groupe nékré ; Ramdess, Bilgo  étaient aussi de la partie.

Désormais,  la sphère culturelle burkinabè devra compter avec « rounda daaré ».

 

Modeste BATIONO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.