Home >> Grille de lecture >> ROCH EN CHINE: Comme un air de mariage

ROCH EN CHINE: Comme un air de mariage

Quand l’amour est fort entre deux personnes, on n’attend pas la levée de la lune pour célébrer l’union. Ainsi, pourrait-on dire du Burkina et de la Chine continentale. En effet, après seulement trois mois du rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, est allé à la rencontre de son homologue chinois, Xi Jinping. Il est à la tête d’une forte délégation, c’est-à-dire une cinquantaine d’hommes d’affaires, de 8 ministres et conseillers.  Cette visite d’Etat du premier des Burkinabè est riche en symboles. Primo, l’hôte de marque ne s’est jamais rendu en Chine. Secundo, il est le premier chef d’Etat burkinabè à fouler le sol de l’Empire du milieu depuis la rupture des relations diplomatiques entre le Burkina et la Chine en 1994, soit 24 ans après. Tertio, il sera le premier président burkinabè à prendre part au sommet du forum sur la coopération sino-africaine. Une  tribune  qui devrait, en principe, lui permettre de plaider la cause de son pays, mais aussi celle de l’Afrique tout entière. Ce qui nous fait dire que cette visite a un air de mariage. Le rétablissement des relations après 24 ans de rupture, mérite bien une célébration  pompeuse. Du reste, si les autorités chinoises ont autorisé le président burkinabè à se rendre en Chine avec une cinquantaine de personnes tandis que les autres chefs d’Etat ne peuvent se faire accompagner que par 5 personnes, c’est parce l’hôte est spécial. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette visite d’Etat permettra aux deux chefs d’Etat qui se rencontrent pour la première fois, de concrétiser les nombreux projets annoncés, par la signature d’accords de coopération et de dons. Car, faut-il le souligner, la République de Chine promet d’accompagner le pays des Hommes intègres dans plusieurs domaines, notamment ceux relatifs à la formation professionnelle, à l’agriculture et à la santé à travers la réalisation et la rénovation de certains hôpitaux, etc.

 

Les Burkinabè attendent beaucoup de cette coopération

 

Quand on fréquente des grands, on doit aussi  travailler à devenir grand. La Chine est la 1re  puissance  économique de la planète et la 2e puissance politique et militaire et l’avoir comme partenaire privilégié, est une excellente chose. Et ce ne sont pas les nombreux hommes d’affaires qui accompagnent le chef d’Etat burkinabè en terre chinoise, qui diront le contraire. Il faut espérer que ces derniers mettront à profit leur séjour au pays de Xi Jinping, pour tisser de bonnes relations d’affaires. Aussi, la présence de la Première dame aux côtés de son époux à ce grand rendez-vous d’amitié et de coopération, est également une bonne nouvelle. Car, c’est une occasion en or pour Sika Bella Kaboré, de plaider la cause de la femme en demandant plus de moyens pour renforcer la lutte qu’elle mène depuis plusieurs années à travers l’association KIMI, à savoir les combats contre les cancers du sein, du col de l’utérus, etc. En tout cas, c’est peu dire que les Burkinabè attendent beaucoup de cette coopération et Roch Marc Christian Kaboré qui en est la cheville ouvrière, se doit de tout mettre en œuvre pour que cette amitié retrouvée entre son pays et la Chine, soit  tout bénef pour le Burkina. Le seul fait que la Chine ait promis de financer les projets laissés par « l’ex-épouse du Burkina », l’autorité de Taïwan pour ne pas la nommer, est en soi un grand gain pour le Burkina. Soulignons si besoin en était encore, que la Chine continentale dispose de l’expertise confirmée dans les secteurs que le Burkina doit développer pour booster son développement. C’est dire qu’il appartient au pouvoir Kaboré de tirer le meilleur profit de cette coopération pour changer le visage du pays.

 

Dabadi ZOUMBARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *