Accueil Rencontre ROCH ARMEL BAKYONO, ECONOMISTE ET PARAPSYCHOLOGUE-EXPERT, DIRECTEUR DU CABINET CECRAB:”Quand on est appelé par Dieu, on ne peut qu’obéir à la lettre “

ROCH ARMEL BAKYONO, ECONOMISTE ET PARAPSYCHOLOGUE-EXPERT, DIRECTEUR DU CABINET CECRAB:”Quand on est appelé par Dieu, on ne peut qu’obéir à la lettre “

by Evasion Magazine

L’homme est bien connu des Burkinabè et des peuples, tant ses conseils et autres recettes ont permis à de nombreux citoyens d’améliorer leurs connaissances dans le domaine de la prière et des rêves. Economiste et parapsychologue-expert, et directeur du cabinet Cecrab, Roch Armel Bakyono vient de purger six mois de prison à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) pour une affaire qui l’opposait à certains Cecrabiens. Quel impact ce séjour carcéral a eu sur sa famille ? Quelles leçons tire-t-il de son séjour carcéral ? Compte-t-il reprendre du service ? A toutes ces questions, Roch Armel Bakyono a apporté des éléments de réponses. Lisez plutôt pour en savoir plus !

 

« Evasion » : Qui est Roch Armel Bakyono ?

Roch Armel Bakyono : Pour répondre à cette difficile question, je vais vous raconter une petite anecdote. Lors d’une de mes conférences, on me posa cette même question : Mais qui êtes-vous au juste ? Êtes-vous devin, pasteur ou prophète, ou tous les 3 à la fois ? Le silence se fit dans la salle. On entendait les mouches voler. Ma réponse ne tarda pas à venir, comme un couperet, rompre ce silence presqu’insoutenable : Je suis Roch Armel Bakyono. Ni plus ni moins.

 

Quel est votre parcours académique ?

 

Pour ce qui me concerne, j’ai suivi une formation académique et une non académique.

En ce qui concerne la formation académique, c’est-à-dire diplômant, ce qui est bien sûr restrictif, je dirais que j’ai fait un passage à la faculté des sciences économiques et de gestions de Ouagadougou. Cette formation a été sanctionnée par un diplôme de fin d’études, c’est-à-dire une maîtrise.  Ensuite, il y a eu la formation métaphysique encore appelée parapsychologique, etc.  En la matière, je vous fais remarquer qu’il n’existe pas de diplômes homologués en parapsychologie, en psychanalyse encore moins en numérologie, en astrologie, en chiromancie, en cartomancie, en radiesthésie, en sorcellerie, en yoga, en géomancie, et j’en passe. Il n’y a que des dons trans-personnels et des formations particulières et très souvent secrètes, d’où d’ailleurs l’existence des sociétés secrètes. La parapsychologie est beaucoup plus complexe que les autres disciplines parce qu’elle nécessite des dons, des aptitudes et des facultés particulières. Cela est de bonne guerre. Car peut-on noter ce que Dieu a donné ou ce que Dieu a conçu, façonné, prévu et propulsé ?  Non, c’est sur le terrain qu’on le perçoit. Jésus-Christ était-il diplômé ? Ou alors Mohamed (sws) ? On ne vient donc pas à la parapsychologie sans être appelé par Dieu au préalable. C’est après cet appel que le Tout-Puissant vous conduit progressivement vers la haute spiritualité dans laquelle je suis présentement. Beaucoup qui y sont allés sans appel divin se sont très vite brûlés les ailes, certains y ont même laissé leur peau car la sorcellerie surtout africaine est très virulente.

 

Mais comment et pourquoi vous êtes-vous retrouvé dans cette énigmatique science ou du moins qu’est-ce qui vous y a attiré ?

 

Comme je viens de vous le dire, c’est par appel divin et ce, depuis ma tendre enfance. Très tôt donc dans mon enfance, j’ai constaté que toutes mes prédictions faisaient mouche. A cet effet, ma grand-mère qui était une grande commerçante à Abidjan n’a cessé de dire aux gens jusqu’à sa mort que lorsque j’étais gamin, elle n’avait pas besoin de prévenir de son arrivée à Ouagadougou. Que c’est moi qui m’en chargeais. Je sentais son arrivée un jour à l’avance et les gens se préparaient pour l’accueillir. Aujourd’hui, après moult réflexions, j’avoue très sincèrement que je me suis plusieurs fois posé la question de savoir si ce sont mes prédictions qui sont justes ou bien c’est moi qui provoquais inconsciemment les événements. C’est très possible que le deuxième cas soit plausible. Car j’ai constaté depuis lors que lorsqu’une personne est injuste, méchante ou malhonnête avec moi, toute une avalanche de problèmes commence à s’abattre sérieusement sur elle. J’ai également constaté que lorsqu’une tierce personne suivait rigoureusement mes conseils ou mes instructions, rien ni personne ne pouvait la stopper, d’où l’assertion. J’ai également remarqué que depuis tout petit, je voyais déjà des couleurs enrober complètement ou entourer une partie du corps des gens. Je pouvais également distinguer de petits êtres suspendus ou collés au corps de certaines personnes. Et lorsque je racontais cela, personne, sauf ma mère, ne me prenait au sérieux. C’est bien plus tard, après plusieurs séries de recherches, que je me suis rendu compte que c’est l’aura, l’éthérique, le double éthérique, les doubles éthériques désincarnés, et même certaines entités maléfiques que je percevais naturellement chez les gens. Aujourd’hui d’ailleurs, cela s’est extrêmement développé grâce à la prière de l’Ange Gardien et à l’électrification psychique. Toutes ces informations que j’avais tenues quasiment secrètes, pour dire aux gens de faire très attention avec certains documents dits de parapsychologie qu’ils prennent par-ci par-là. Cela peut s’avérer très dangereux lorsqu’on ne possède pas certains dons. En vérité, je vous le dis, la véritable connaissance ne vient pas des livres. Elle se fait par intuition et par illumination. De très nombreux messages peuvent donc toucher un cerveau très éveillé, dont la lucidité s’étend parfois jusqu’à l’infini. Et lorsqu’on n’est pas doué, bonjour les dégâts, parfois-même la folie.

 

 

Un parapsychologue qui craint pour sa vie est un plaisantin. Car la seule chose sur laquelle on ne peut jamais tricher, c’est bien la foi. Dans le terrible combat contre les forces du mal, la moindre faille peut vous être fatale. Ce n’est pas un jeu, c’est une guerre très subtile. Je pense que tout guide spirituel digne de ce nom devrait pouvoir défier les forces sataniques à volonté. S’il ne se sent pas capable de passer ce test très mortel, il ne devra pas se considérer comme un véritable guide, mais un pur plaisantin s’accrochant aux biens terrestres. Pour la petite histoire, je vais vous conter un fait qui s’est produit lorsque j’avais environ 11 ans. C’est à cet âge que j’ai défié mon premier sorcier. C’était un homme très obscur qui terrorisait tout le quartier. Il se vantait d’avoir tué mystiquement plus de 50 personnes. Je suis allé le voir un matin. Ce jour, j’ai effectivement su que cet homme était le diable incarné. L’atmosphère était tendue dans sa maison et une odeur de mort s’y dégageait. Il vivait seul dans une maison obscène et très maléfique. Pleins de fétiches gisaient çà et là et des traces de sang issus certainement de ses multiples sacrifices traversaient la cour. Je ne pouvais donc plus reculer. Il fallait que j’arrête ce démon, me suis-je dit. Je lui ai alors lancé cette phrase lourde de sens : “Testez votre magie sur moi et on verra qui sortira Parlant de sorcellerie, vous convenez avec moi qu’elle est assez développée et très dangereuse en Afrique. Vous avez même osé la défier à plusieurs reprises dans notre hebdomadaire évasion dans lequel vous intervenez depuis bientôt 20 ans. N’avez-vous pas peur pour votre vie ?

indemne“. Il me regarda d’un air très menaçant et s’engouffra dans sa petite maisonnette.  Malheureusement, cet homme est passé de vie à trépas quelques mois plus tard. Je me suis alors dis qu’il a certainement dû tenter de m’avoir.

 

Quelle est votre situation matrimoniale ?

 

Je suis marié et père de 3 enfants.

 

Quel impact votre séjour carcéral a eu sur votre famille ?

 

Beaucoup. Ma femme est devenue hyper tendue. Sa tension a grimpé jusqu’à 19. Ma petite dernière de 5 ans a énormément souffert car elle était très liée à moi. Sa maman me dit qu’elle se refugiait très souvent dans un coin de ma chambre pour pleurer. Elle est méconnaissable tant elle a maigri. Ma première, quant à elle, reprend sa classe. J’ai remarqué que mon deuxième qui était très gai et très ouvert s’est mis à se renfermer. Il ne vient plus comme dans ses habitudes s’asseoir à mes côtés. C’est comme s’il m’en voulait de l’avoir lâché pendant ces 6 longs mois.

 

Quelles leçons tirez-vous de votre séjour carcéral ?

 

Aucune. Comme vous le savez déjà, j’ai été en prison par la plainte d’un juge qui fut mon élève spirituel pendant près de 3 ans. Il a même été le président d’un groupe Cecrabien basé à Bobo-Dioulasso. On m’accuse de l’avoir injurié et entravé le bon fonctionnement de la Justice. J’ai fait appel mais malheureusement, j’ai purgé toute la peine de 6 mois sans avoir été entendu par la Cour d’appel. Je fais confiance à cette prestigieuse et respectable institution qu’est la Justice ce qui fait que j’ose croire qu’elle m’appellera bientôt soit pour me blanchir ou alors confirmer la peine que j’ai déjà purgée. C’est à l’issue de ce jugement en appel que je tirerai toutes les leçons.

 

Comptez-vous reprendre du service ?

 

Bien sûr. Car quand on est appelé par Dieu, on ne peut qu’obéir à la lettre. Je compte donc le servir jusqu’à ma mort.

 

Propos recueillis par Boureima Kindo

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.