Home >> Arts et culture >> RECREATRALES 2018: Près de 300 artistes communient avec les festivaliers

RECREATRALES 2018: Près de 300 artistes communient avec les festivaliers

La 10e édition du festival « Les Récréâtrales », a pris son envol le 26 octobre dernier à Ouagadougou et connaîtra son apothéose le 3 novembre prochain. L’ouverture de ces Résistances panafricaines d’écriture, de création et de recherche théâtrales a été présidée par le Haut représentant du chef de l’Etat, Cheriff Sy, qui avait à ses côtés, le ministre du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré, représentant le ministre de la Culture, des arts et du tourisme, les organisateurs et les partenaires du festival.

 

« Tresser le courage », c’est sous ce thème que se déroule la 10e  édition du festival «Les Récréâtrales». Cette édition enregistre la participation de près de 300 artistes qui vont livrer de beaux spectacles pour le grand bonheur des festivaliers.  Entre autres activités phares au programme de l’édition, un panel universitaire, un atelier  Yif menga, le kiosque des dialogues, lecture «langues d’Afrique», soirées partages et plateaux-musicaux. Grâce à l’adhésion des habitants du Bougsemtenga au festival, les représentations théâtrales 2018 se dérouleront dans seize cours familiales. Pour le président des Récréâtrales, Etienne Minoungou, le festival a gagné en notoriété et en maturité car, d’une vingtaine d’artistes pour une centaine de spectateurs à ses débuts, il enregistre de nos jours près de 300 artistes, une centaine de riverains, un millier de spectateurs.

Inspirer plus de créations théâtrales dans le continent africain

 

D’où sa fierté et sa détermination à travailler pour que le festival puisse grandir davantage et inspirer plus de créations théâtrales dans le continent africain. Car, pour lui, les artistes peuvent et doivent changer le monde grâce à leur présence poétique, leur lucidité politique, sans peur et sans limite. Cette 10e édition est marquée, dira-t-il, par la passation des charges entre lui et le nouveau directeur général du festival en la personne de Aristide Tarnagda, mais aussi par le nouveau statut des Récréâtrales, celui d’une association autonome et ce, depuis bientôt trois ans. C’est sous ce nouveau statut que deux conventions majeures ont été signées avec le ministère en charge de la culture et la mairie de Ouagadougou. Le représentant du ministre en charge de la culture, Harouna Kaboré, ministre en charge du commerce, a, par ailleurs, indiqué que la convention de financement signée avec le département de la Culture, vise à assurer au festival une sérénité à la conception et à la mise en œuvre de cette entreprise culturelle et artistique d’envergure. Il a promis que dès 2019, ce festival bénéficiera d’une allocation financière annuelle pour son fonctionnement dans le budget-programme du ministère de la Culture, des arts et du tourisme. Avant de relever que le théâtre africain a désormais ses récréâtrales tout comme le cinéma africain avec le FESPACO.

 

La culture participe au développement

 

Pour sa part, le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Béouindé, a confié que « Les Récréâtrales » constituent un événement majeur pour la capitale burkinabè. Aussi a-t-il félicité les promoteurs de ce festival grâce auquel, dira-t-il, la commune de Ouagadougou fait partie du réseau des villes créatives de l’UNESCO. Le maire a également signifié que sa commune a signé un partenariat avec le festival afin que l’appui qu’elle lui apporte pour l’organisation des Récréâtrales soit pérenne. Quant au Haut représentant du chef de l’Etat, Cheriff Sy, il a dit avoir été envoyé par le président du Faso pour soutenir, encourager et aider les promoteurs du festival. Selon Cherif Sy, la culture étant au cœur du Programme du président, ce dernier a décidé d’appuyer « Les  Récréâtrales », parce que la culture participe au développement. C’est pourquoi il a instruit le ministère de la Culture d’accompagner régulièrement ce festival. En plus de cela, le président du Faso a apporté un appui personnel aux « Récréâtrales » et au fondateur de l’évènement, Etienne Minoungou, a révélé Cheriff Sy. Avant de rassurer que cet appui n’a rien à voir avec la politique, mais c’est plutôt  parce qu’il contribue au développement du pays que le président a décidé de le soutenir, a-t-il renchéri. Avant de déclarer ouverte la 10e édition du festival « Les Récréâtrales », il a  demandé de soutenir le nouveau directeur général du festival pour qu’il puisse réussir sa mission.

 

Dabadi ZOUMBARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *