DERNIÈRE MINUTE
Home >> Arts et culture >> PROCES DU PUTSCH MANQUE DE 2015: Hamidou Zoétaba fait revivre l’événement par le dessin

PROCES DU PUTSCH MANQUE DE 2015: Hamidou Zoétaba fait revivre l’événement par le dessin

Zoétaba, a procédé au musée  Rayimi de Koudougou,  au  vernissage  de l’exposition  de dessins de presse sur les coulisses  du procès du putsch manqué  de 2015. C’était du 13 au 27 juin 2020 dans la cité du cavalier rouge.

 

Grâce  au  caricaturiste, Hamidou Zoétaba, les citoyens pourront revivre le procès du putsch manqué  de 2015. Mieux, ils disposeront  d’archives imagées de presse sur cet événement.  Les prises de vues étant interdites pour la presse écrite et audio -visuelle,  Zoétaba a suivi tout le processus des audiences qu’il a retranscrit en dessins de presse. Ce sont  ces dessins qui ont été exposés au musée Rayimi du 13 au 27 juin 2020 à Koudougou  chez le chef d’Issouka.  Ainsi, cette exposition, première du genre, a été marquée par une cérémonie de vernissage  sobre,  contexte, Covid-19 oblige. Ce, en présence de la directrice générale des arts et du  chef d’Issouka, Naaba Saaga 1er. Pour le caricaturiste, cette exposition, qui a permis de présenter 31 caricatures, est une étape pilote car, il dit disposer de plus de 400 images des événements  vécus et des quiproquos des audiences et compte organiser une grande exposition en 2021. D’ailleurs, un des objectifs de cette exposition, a-t-il dit, c’est d’inciter les bailleurs de fonds et ceux qui militent pour la justice et les droits de l’Homme a l’accompagner pour la réalisation de ce projet.   A l’en croire, le choix de  Koudougou n’est pas fortuit. « C’est une manière pour moi de rendre hommage au journaliste Norbert Zongo d’une part et d’autre part, pour témoigner ma reconnaissance au chef d’Issouka qui m’a toujours soutenu », a-t-il confié. Aussi, Koudougou étant une ville estudiantine, cette exposition va permettre à cette jeunesse,  à travers ces images qui parlent,  de comprendre ce qui s’est passé lors du procès. Au-delà de cette exposition pilote, Zoétaba  ambitionne d’éditer un livre.

Le chef d’Issouka, Naaba Saaga 1er, félicitant le caricaturiste (à droite), pour la qualité du travail

Cette exposition, marquant la réouverture du musée Rayimi, n’a pas laissé indifférent Naaba Saaga 1er. Pour ce dernier, cette exposition va contribuer à l’animation dudit musée et accroître le nombre de visiteurs pour que Rayimi garde toujours sa  première place de musée ayant enregistré plus de visiteurs  en 2019.

                                                                       Modeste BATIONO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.