Home >> Arts et culture >> PORTRAIT D’ARTISTE DAOUDA: Daouda Koné, dit aussi Daouda le sentimental, est un chanteur ivoirien né le 1er janvier 1951 à Niangolo.

PORTRAIT D’ARTISTE DAOUDA: Daouda Koné, dit aussi Daouda le sentimental, est un chanteur ivoirien né le 1er janvier 1951 à Niangolo.

Après des études techniques en France, il fut engagé à la RTI. Il commence ensuite sa carrière de chanteur. Celle-ci connaît son apogée dans les années 1980 avec des chansons comme La femme de mon patron, qui décrit les mésaventures d'un chauffeur à qui la conjointe de son employeur fait des avances sexuelles et des menaces. De manière générale, nombre de ses textes parlent de rapports hommes-femmes d'où son surnom« Daouda le sentimental ». Au début des années 90, il immigre aux USA où il vit et travaille comme opérateur de machine à Greensboro en North Carolina. Après plus d'une dizaine d'années aux Etats-Unis d'Amérique, il tente un come-back en Côte d'Ivoire avec un succès mitigé. Avec une musique douce, des mots choisis et toujours une histoire qui donne à réfléchir, Daouda s`est tracé un sillon qu’il est seul à maîtriser. Daouda Koné termine ses études à l’institut national de l’audiovisuel à Bry-sur-Marne, près de Paris en 1975, avec le diplôme de Contrôleur technique en poche. Il commence alors à travailler à la télévision ivoirienne, à son retour en Côte d`Ivoire, la même année. En 1976, ses collègues ayant découvert par hasard ses talents cachés de chanteur-compositeur, l’invitent souvent à leurs émissions de variétés musicales. Il obtient un succès immédiat auprès des téléspectateurs qui découvrent en lui, un nouveau GG Vickey avec ses chansons romantiques et pleines d’humour. Georges Tai Benson, alors directeur de programme de la Télévision nationale, décide de lui faire enregistrer son tout premier disque avec la fameuse chanson les "Gbakas d`Abidjan", dont l`immense succès dépasse les frontières ivoiriennes. Et voilà la carrière musicale de Daouda lancée car un second disque est enregistré avec le titre "Le villageois", sorti en 1977, suivi en 1978 de son tout premier album LP 33T confectionné au Nigeria, sous la férule de son nouveau producteur Maïkano Adamou. Dans cet album, des titres comme "Bouquet de fleurs" et "Mon coeur balance" vont faire le tour de l`Afrique. Dès lors, les mélomanes vont lui coller le surnom de "Daouda Le Sentimental”. C’est alors que commence réellement la carrière internationale de Daouda qui, après deux autres albums en 1979 (Les collégiennes) et en 1980 (Sinikeneya), monte à Paris en 1981. Il y enregistre en 1982 l’album "La salsa de Niangoloko" avec des chansons comme "Kokorôko". Il fait une reprise de " Mon coeur balance" avec des arrangements de Souzi Kasseya et Alhadji Touré à la basse. Cet album distribué par Stern’s Music basé à Londres propulsera véritablement Daouda sur l’échiquier international, en 1983.
L’album "La Femme de mon patron", enregistré en 1985 sous la direction de Alhadji Touré, avec la participation des meilleurs musiciens camerounais du moment tels que Toto Guillaume, et Jules Kamga, va lui apporter la consécration dans le milieu de la musique africaine moderne. En 1995, Daouda Le Sentimental émigre aux USA et met la musique en veilleuse jusqu’en 2000 où il enregistre à Washington, avec l’arrangeur Georges Kouakou, l’album "Sentimental 2000", passé inaperçu, faute de promotion par le distributeur.
Puis, c’est encore le silence jusqu’à son retour en Côte d`Ivoire, en 2007. Au mois de décembre de la même année à Abidjan, Daouda Le Sentimental enregistre et coproduit son nouvel album de 14 titres.

 

Evariste Télesphore NIKIEMA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.