Home >> Grille de lecture >> OPERATION ANTI-TERRORISTE A RAYONGO: Une œuvre de salubrité publique

OPERATION ANTI-TERRORISTE A RAYONGO: Une œuvre de salubrité publique

Chose promise, chose faite, pourrait-on dire au sujet de l’opération anti-terroriste menée par les Forces de défense et de sécurité au petit matin du mardi 22 mai dernier à Rayongo. En effet, au terme de son premier conseil tenu le 17 mai dernier au palais de Kosyam, le Conseil national de sécurité avait promis aux populations, de poser des actes concrets d’envergure en matière de lutte contre l’insécurité. Et l’on peut dire que l’opération menée à Rayongo, quartier périphérique de Ouagadougou, situé entre Karpala et Saaba, s’inscrit dans cette dynamique. Cette opération dont le bilan provisoire fait état de 3 assaillants abattus, 1 capturé, un gendarme tué et 6 blessés du côté des FDS dont 2 civils, est une véritable œuvre de salubrité publique. Et il convient de féliciter nos FDS pour le succès de cette opération et rendre hommage au gendarme tombé les armes à la main. Depuis quelque temps, l’on constate que nos FDS ont changé leur fusil d’épaule. En effet, elles n’attendent plus que l’ennemi attaque avant de mener l’assaut. Elles semblent désormais inscrire leurs actions dans la prévention, comme ce fut le cas avec cette opération où elles ont réussi à étouffer le poussin dans l’œuf. Et c’est tout à leur honneur. D’ailleurs, ne dit-on pas que « la meilleure défense c’est l’attaque »? En tout cas, Dieu seul sait ce que ces individus sans foi ni loi mijotaient contre le pays. En les neutralisant avant qu’ils n’aient eu le temps de passer à l’acte, nos FDS ont fait œuvre utile. Car, au regard de l’armement dont ils disposaient, on peut conclure qu’ils n’étaient pas là pour conter fleurette aux filles de Rayongo, mais plutôt pour faire couler le sang. Béret bas donc à nos FDS qui montent de plus en plus en puissance. Car, en l’espace de deux mois, elles auront réussi à mettre le grappin sur des centaines de djihadistes présumés à l’Est, dans le Nord et le Sahel.

 

Tout individu ou acte suspect devrait être signalé aux forces de sécurité

 

C’est aussi le lieu de féliciter nos services de renseignements qui affinent de plus en plus leurs méthodes de travail, mais aussi les populations pour leur collaboration. Cette collaboration entre FDS et populations est d’autant plus importance qu’elle constitue la clé de voûte du succès des opérations en matière sécuritaire. Tout individu ou acte suspect devrait être signalé aux forces de sécurité. Les Burkinabè doivent désormais se rendre à l’évidence que le fantôme est dans la maison et qu’il n’y pas mille manières de l’en déloger. Le seul et plus efficace moyen pour y parvenir, c’est la conjugaison des efforts des uns et des autres. Toutefois, cette opération vient rappeler encore une fois combien il est important d’attirer l’attention des bailleurs sur les conditions de location de leurs maisons. Au regard du contexte sécuritaire, les bailleurs se doivent de ne plus louer leurs maisons à n’importe quel quidam, parce qu’il leur aurait fait des propositions alléchantes. Faut-il le souligner, il est prouvé à plusieurs reprises que les malfaiteurs qui nous endeuillent, ont généralement, pour ne pas dire toujours, résidé soit dans des hôtels, soit dans des appartements loués avec la complicité de certains Burkinabè.

Si l’on peut se réjouir des résultats positifs de nos FDS, il faut toutefois, déplorer le manque de moyens auquel elles sont parfois confrontées. Selon certaines indiscrétions, le nombre de patrouilles a baissé dans certaines zones, du simple fait que certaines équipes des FDS n’ont pas suffisamment de véhicules adaptés ni de  carburant pour mener à bien leur mission. L’Etat gagnerait donc à mettre plus de moyens à la disposition de nos FDS, afin qu’elles puissent accomplir comme il se doit leur mission de protection des personnes et de leurs biens, mais surtout pour pouvoir défendre l’intégrité du territoire fortement menacée par les ingénieurs du mal.

 

Dabadi ZOUMBARA   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *