Home >> A la Une >> NUIT DES LOMPOLO : Hommage a été rendu aux hommes et femmes de théâtre

NUIT DES LOMPOLO : Hommage a été rendu aux hommes et femmes de théâtre

C’est désormais chose faite. Les hommes et les femmes qui se sont investis et qui continuent à s’investir dans la promotion du théâtre et des arts apparentés au théâtre ont maintenant de quoi s’appuyer pour rivaliser : les Lompolo. Un prix qui, à l’instar des Kundé qui récompensent les meilleurs artistes ou du Galian qui récompense les meilleurs journalistes, récompense les acteurs du théâtre et des arts apparentés pour leurs efforts dans la promotion du secteur en question. Les premiers lauréats de ces Lompolo ont été connus dans la nuit du 18 octobre 2013, dans la salle des banquets de Ouaga 2000, au cours d’une cérémonie parrainée par le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao. En plus des 11 trophées qui ont été remis, la soirée a été marquée par des prestations théâtrales.

Une salle décorée avec des briques et du bois, une voix qui explique ce que c’est que le théâtre, un groupe qui chante, un couple qui pleure, un autre qui danse, le tout arrosé par les rythmes de l’orchestre de l’artiste Abidine Diori ; nous sommes à la nuit des Lompolo ou, du moins, à la nuit du théâtre. Puisque, selon certains grands metteurs en scène, pour qu’il y ait théâtre, il suffit d’avoir un lieu, un temps, un acte et un public. Au cours de cette nuit, toutes les conditions étaient donc réunies pour qu’on ait du théâtre. La soirée et les prix étant dédiés à l’illustre homme de théâtre, feu Lompolo Koné, hommage lui a été rendu au début de la cérémonie. Une pièce de théâtre intitulée « Les morts ne sont pas morts » a été jouée par une vingtaine d’acteurs, pour rendre hommage non seulement à Lompolo Koné mais aussi à tous ceux et toutes celles qui se sont défoncés pour la promotion du théâtre au Burkina Faso. Outre cet acte, 10 trophées d’honneur ont été remis aux familles des disparus. Ainsi, les familles de Harouna Ouédraogo, de Désiré Somé, de Midinam Ouédraogo, de Dieudonné Koulibaly, de Karim Traoré, de Anne Marie Guchie, de Sotigui Kouyaté, de Hamadou Goudou, de Lompolo Koné et de Jean-Pierre Guingané ont reçu des Lompolo d’honneur. Plongé dans ce petit moment de tristesse, le public a retrouvé le sourire grâce à KPG à travers sa magie des mots et des paroles avant que les organisateurs ne décernent des certificats de reconnaissance à 10 hommes et femmes du théâtre pour le travail qu’ils abattent au quotidien en vue de promouvoir le théâtre. Entre autres, Jean Ouédraogo, Moussoyouma Kouyaté, Jacob Sou, Prospère Kompaoré et Amadou Touré ont reçu des Lompolo sous les applaudissements bien nourris du public.

SENAT signifie « Syndicat des étudiants pour nuire à Adolphe Tiao, » selon Gombo.com

Vient ensuite la remise des prix officiels. Les acteurs nominés, dans leur tenue de soirée et non de scène, retiennent leur souffle. Assis au beau milieu de la salle, ils croisaient leurs doigts pour que leurs noms soient inscrits dans le palmarès de la nuit des Lompolo. Leur sort était donc suspendu entre les mains du jury composé de trois illustres hommes de théâtre dont les Dr Privat Roch Tapsoba, Prosper Bazié et Eric Babou Benon. Le jury procède d’abord à la proclamation de 4 trophées : les Lompolo de la meilleure création scénographique (Kouyaté Papa), du meilleur texte théâtral joué ( Ildévert Méda), du meilleur critique journalistique (Alcény Barry) et du meilleur spectacle (Athanase Kaboré). Ces différents lauréats ont été récompensés non seulement par des trophées mais aussi par la somme de 500 000 F CFA chacun. Un petit moment de relâchement, le temps de faire découvrir la pièce « Le Fou » extrait de lecture de Jean-Pierre Guingané et c’est reparti pour les proclamations. 4 trophées seront encore décernés à Charles Ouattara (meilleur comédien), à Odile Sankara (meilleure comédienne), à Prospère Kompaoré (meilleur metteur en scène) et à feu Jean-Pierre Guingané (meilleure compagnie théâtrale). En plus des trophées, ils ont aussi reçu la somme de 500 000 F CFA chacun. Les prix les plus juteux, d’une valeur de 1 500 000 F CFA, ont été décernés juste après la représentation de la pièce théâtrale « L’enfer ». Ces prix sont revenus à l’Atelier théâtre burkinabè de Prospère Kompaoré (meilleur théâtre de sensibilisation), au spectacle « Sevrage » de Ildevert Méda (meilleur spectacle de théâtre) et aux Récreatrâles de Etienne Minoungou (meilleur évènementiel théâtral). Pour clore la soirée en beauté, le groupe Gombo.com a été invité sur scène. Du rire, il y en a eu à gogo avec ces deux « grands enfants ». Sacs au dos, habillés comme des écoliers, les deux humoristes ont fait marrer le public surtout lorsqu’ils ont abordé la définition du SENAT. L’un définit le SENAT comme le Système émergent pour nourrir les acteurs du théâtre. Et à l’autre de dire que SENAT signifie Syndicat des étudiants pour nuire à Adolphe Tiao. Rires aux éclats dans la salle, même le Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, présent dans la salle, n’a pas pu s’empêcher de rire.

Yannick SANKARA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *