Home >> Star Actu >> MUSIQUE BURKINABE: Rama « La slameuse » déférée à la MACO
Rama La Slameuse

MUSIQUE BURKINABE: Rama « La slameuse » déférée à la MACO

Depuis un certain temps, l’artiste chanteuse Rama « La slameuse » a fait le buzz sur la toile par rapport à une convocation à la Justice. Eh bien !  Elle s’est effectivement rendue le 24 juin 2019 au tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou pour être entendue par un juge pour une présumée affaire de blanchiment d’argent. Mais elle n’est pas venue en tenue d’Eve comme elle l’avait promis dans la vidéo. En fin de compte, elle a été déférée à la MACO, à la suite de son audition à huis clos.

 

Le spectacle tant attendu n’a pas eu lieu, alors qu’ils étaient nombreux devant le tribunal de grande instance,  qui n’attendaient que cela. « Elle n’a pas tenu sa promesse. Elle nous a trop déçu», affirme un jeune homme qui a préféré garder l’anonymat. Avec des amis, il devisait sur « la folie de Rama ». Celui-ci nous informe qu’il est vrai qu’il devait venir faire des papiers à la DGTTM située à côté du TGI, mais « venir voir Rama nue faisait partie de mon programme ». « Je suis-là depuis 6h mais ce qu’elle vient de faire nous déçoit beaucoup », poursuit-il.  Comment vous a-t-elle déçu? Cherchons nous à comprendre. Le jeune homme ne se fait pas prier pour nous répondre. D’un geste il sort la vidéo de l’arrivée de Rama « La slameuse » au TGI de Ouagadougou. Et il lance : « regardez vous-même : est-ce qu’elle ressemble à quelqu’un qui voulait se déshabiller ? » Sur un ton ironique, il ajoute tout en montrant la vidéo sur son smartphone : « Regarde, elle a porté deux habits plus un pantalon. Elle a même ajouté une ceinture. Je pense qu’elle n’avait pas l’intention de se déshabiller, sinon elle serait en pagne et là, dès sa descente de voiture, elle laisse le pagne tomber. Mais rien de tout cela. En tout cas, nous sommes déçus », termine-t-il. Des curieux, il y en avait devant le TGI de Ouagadougou ce 24 juin et ils étaient tous prêts à « rincer leurs yeux ». Mais hélas, le scénario a été tout autre. En effet, Rama « La slameuse » qui devait être devant le juge à 8h30mns, était effectivement en avance de quelques minutes lorsque son véhicule et les deux autres voitures, dont l’une appartient à sa fille, qui compose son escorte, ont stationné devant la porte d’entrée du TGI de Ouagadougou. Que de remue-ménage autour des véhicules de l’artiste. Tous étaient prêts à filmer la jeune dame en tenue d’Eve. Mais elle est descendue toute habillée. Après quelques va-et-vient entre son cortège et « ses supporters » dont la plupart étaient habillés en blanc, elle fait mine de se déshabiller en commençant par la veste qu’elle a porté sur son tee-shirt blanc. C’est à ce moment qu’un Garde de sécurité pénitentiaire (GSP) en tenue civile, fond sur elle, l’en empêche et  lui passe les menottes. C’est donc manu militari qu’elle est conduite seule dans la cour du TGI pour son audition, laissant sur place ses partisans qui ne démordaient pas. Commence alors une longue attente. Les partisans de Rama « La slameuse » ont décidé de faire le pied de grue devant le TGI de Ouagadougou. « On est sorti pour la soutenir. On ne dit pas qu’elle a raison. Je ne la connais même pas, mais j’aime le buzz qu’elle fait sur internet », confie un jeune qui se fait appeler « DJ Neymar ». Et un autre partisan qui se nomme Fructueux Nicolas Mensah « d’interpeller la jeunesse » car « si devenir riche est un problème, cela

veut dire qu’on enfermera un autre jeune parce qu’il est riche ». Après deux heures d’attente, aux environs de 10h, les rangs des supporters de Rama que les agents de la GSP ont tenus à distance, commencent à s’éclaircir. C’est à ce moment que l’on voit arriver un cargo de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) qui se gare à l’entrée principale du TGI. Ce mouvement n’a échappé ni aux curieux, ni aux supporters. Un attroupement se forme tout le long du mur du palais de justice. Mais les agents de la GSP ont vite fait de disperser cette foule naissante. On repart encore pour une autre longue attente. Aux environs de 12h, la fatigue et la faim se font sentir chez les personnes qui veulent voir Rama sortir du TGI mais aussi du côté des journalistes qui se tenaient  caméras, appareils photo et calepins en mains. En tout cas, les vendeuses de bananes, d’eau et d’arachides se sont frottées les mains. Pour enfin voir Rama « La slameuse » sortir du TGI, il a fallu attendre presque  17h.  L’audition aura duré plus de 7 heures d’horloge. Mais Rama n’est pas sortie libre du Tribunal de Grande instance. Elle en est sortie comme elle y est rentrée, c’est-à-dire manu militari pour être conduite à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO).

 

Françoise DEMBELE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.