Home >> Solutions à nos problèmes >> « Mon mari m’a transmis le VIH/Sida »

« Mon mari m’a transmis le VIH/Sida »

Je suis une femme de 39 ans mariée depuis huit ans et j’ai trois enfants avec mon mari. Mon époux m’a infectée le VIH/SIDA. Depuis que j’ai épousé mon mari, je n’ai jamais connu un autre homme au lit. J’ai eu le cœur brisé lorsque mon mari a décidé de porter un préservatif lors de notre récent rapport sexuel. Cela m’a paru bizarre, car depuis que nous sommes mariés, nous n’avons jamais utilisé de préservatifs lors de nos rapports sexuels. Mon  mari avait l’habitude de vouloir du sexe tout le temps avec moi. J’ai été surprise, il y a quelques semaines, quand j’ai demandé du sexe et qu’il a essayé de m’éviter. Quand il a finalement cédé, il a utilisé un préservatif. Le fait d’avoir des relations sexuelles pimentait tout le temps notre relation jusqu’à ce que mon mari commence à s’éloigner de moi. Depuis un moment, à chaque fois que je voulais du sexe avec mon mari, il me disait qu’il n’est pas d’humeur à avoir du sexe. Mon mari est âgé  de 42 ans et m’a confié avoir perdu l’appétit pour le sexe au cours des deux derniers mois. Je ne comprenais pas le changement soudain de son comportement à   mon égard ces temps-ci. Alors, j’ai cherché la solution au problème en demandant l’avis d’amis mariés se trouvant dans la même tranche d’âge que mon mari. Et j’ai été informée que les hommes de l’âge de mon mari rendent leurs épouses folles au lit. Déçue, j’ai fait mon test de dépistage qui s’est  avéré positif. On m’a dit de faire venir mon époux pour faire également son test de dépistage. Mais il a refusé. Pourtant, je lui ai dit mon résultat et il n’en était pas affolé : il n’a   manifesté aucune attitude de mécontentement. J’ai donc compris que lui également est atteint et que c’est lui qui m’a contaminée. Je savais qu’il m’était infidèle, car il a des copines dehors mais je me disais qu’il se protégeait avec des préservatifs. Aujourd’hui, je suis déçue d’avoir été fidèle à mon mari. J’ai envie de mettre fin à notre mariage et divorcer, car jusqu’aujourd’hui, il ne veut pas m’en parler et je suis perdue.

 

Une femme déçue

 

Le mariage n’est pas une mince affaire, c’est un long fleuve qui coule avec beaucoup « d’embûches ». Il y a quelques mois, vous étiez heureuse avec votre mari et vos 3 enfants. Aujourd’hui, les choses semblent se compliquer et vous avez perdu la joie de vivre. Je suis convaincu que votre mari même est découragé, car il a pensé bien faire en voulant vous protéger de ce mal du siècle en utilisant le préservatif lors de votre récent rapport sexuel.   Hélas, le mal est déjà fait. En  pareille circonstance, c’est mieux de vous entraider  et lutter contre la maladie. Le premier remède d’un patient, c’est la morale, car si celle-ci prend un coup, la maladie va prendre le dessus et elle vous   terrassera. La première des choses que vous devez faire, c’est d’avoir une discussion franche avec votre époux et lui faire savoir que vous êtes au courant qu’il est atteint de cette maladie comme vous. Et que vous comptez le soutenir jusqu’à la fin de vos jours, cela va lui donner du tonus. Il faut également faire le test de dépistage de vos enfants pour savoir leur  statut sérologique.  Dites-vous qu’être séropositif n’est pas une fatalité, ce n’est pas la fin du monde. Car aujourd’hui, la médecine  a fait beaucoup de progrès et on peut vivre avec le virus du Sida pendant plusieurs années. Il suffit d’avoir une vie saine et écouter les conseils des médecins en suivant bien le  traitement prescrit.  Divorcer aujourd’hui n’est pas la solution, cela ne va pas changer votre sérologie.  Il faut garder le secret entre vous deux, c’est-à-dire entre vous et votre mari, n’en parlez pas aux enfants pour ne pas les décourager, ni à vos familles respectives.  On se marie pour le meilleur et   le pire, quand le pire arrive,  il n’y a pas lieu de fuir votre foyer. Votre mari aussi n’a jamais voulu être dans cette situation et je suis  sûr  qu’il a plus besoin de votre soutien que de quiconque. Ne divorcez pas, car vous allez le regretter plus tard. Il n’y a pas de logique dans la vie, car ce ne sont pas seulement les malades qui meurent, vous  connaissez sûrement des gens qui sont morts suite à un accident de la circulation ou des suites d’une courte maladie. Chaque être humain a son destin. En pareille circonstance, c’est mieux de prier et vous verrez que la vie va vous sourire. Ne regrettez pas d’avoir été fidèle à votre mari, restez toujours fidèle à lui, car  une femme fidèle, l’est pour elle-même d’abord et non pour son mari, c’est-à-dire pour son honneur et sa dignité.  Le SIDA ne se contracte pas seulement par la voie sexuelle, il y a d’autres modes de transmission comme les objets souillés par le sang d’une personne infectée et bien d’autres modes. Personne n’est à l’abri  du mal. Et ce, quelles que soient notre religion, notre race, notre religion, notre richesse matérielle. Il faut que vous sachiez qu’avoir le Sida n’est pas forcément synonyme de mort. Il y a des maladies pires que le SIDA, comme le cancer et bien d’autres maladies qui n’ont pas de remèdes. Je vous souhaite meilleure santé et  bonne et heureuse année 2019. Soyez surtout forte d’esprit pour lutter contre votre maladie.

 

NB : Nous vous rappelons que cette rubrique est la vôtre. Ceux ou celles qui ont, de par leurs expériences propres ou non, des conseils à prodiguer aux âmes en détresse, sont prié (e)s  de nous les envoyer. L’anonymat leur est garanti s’ils/ elles  le souhaitent. Ces derniers peuvent également déposer directement leurs courriers au siège des Editions « Le Pays », sis au quartier 1 200 Logements de Ouagadougou, ou auprès de nos représentations dans les différentes provinces.

 

evanikiema@yahoo.fr

Tél: (00226) 78 00 23 73

01 BP : 4577 Ouagadougou 01

BURKINA FASO

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.