Home >> Solutions à nos problèmes >> « Ma mère était ma rivale »

« Ma mère était ma rivale »

Je suis l’aînée d’une famille de 3 enfants. Mon père a divorcé d’avec ma mère, car il l’aurait surprise en flagrant délit d’adultère. C’est ma mère qui nous a élevés et j’avais une haine contre mon père, car ma mère avait nié les faits et nous avait fait croire que c’est parce que mon père voulait prendre une autre femme qu’il l’avait accusée d’adultère. Ma mère est une belle femme et malgré son âge avancé, elle est bien dans sa peau, on dirait ma grande-sœur en la voyant. J’ai rencontré mon copain qui ne jurait que par moi. Quand je l’ai amené à la maison, ma mère a eu beaucoup d’estime pour lui. Et comme notre père n’était plus à la maison, mon copain faisait la plupart de nos dépenses, à savoir celles liées aux factures d’eau, d’électricité et souvent des fêtes d’anniversaire et autres. Je me disais que c’était le plus beau cadeau que Dieu m’avait donné en me faisant rencontrer cet homme beau, riche et aimable. Depuis que je l’ai amené à la maison, ma mère est tombée sous les charmes de mon homme. Un jour, mon copain m’a dit qu’il met fin à notre relation. Je l’ai supplié de revenir sur sa décision, car en plus de l’amour que j’avais pour lui, il était aussi un réconfort financier pour notre famille. Malgré mes supplications, mon copain m’a quittée. J’ai raconté cela à ma mère pour qu’elle intervienne en ma faveur, mais elle m’a répondu que je suis une belle femme et que ce n’est pas la peine que je cours après cet homme et que je trouverais mieux. Quelques semaines plus tard, ma mère devenait toute rayonnante et sortait beaucoup. Un jour, le meilleur ami de mon copain m’a dit de venir voir quelque chose. Quand je suis allée à sa rencontre, il m’a dit que ma mère sort avec  mon copain et que c’est à cause d’elle que mon copain m’a laissée tomber. Je n’ai pas cru un seul instant. Je savais que ma mère a une moralité douteuse, mais à sortir avec mon homme, je mettrais ma main dans le feu. Alors, il m’a dit d’aller chez mon copain car ma mère s’y trouve. J’y ai été et je les ai vus se vautrer sur le canapé en petites tenues. J’ai crié et ma mère a baissé la tête. J’ai couru à la maison et je me suis mise à pleurer. Mon frère et ma sœur m’ont demandé ce que j’ai. Je leur ai dit de demander à notre mère quand elle rentrera. Ne pouvant plus vivre sous le même toit qu’elle, j’ai donc déménagé chez une copine, à qui j’ai tout raconté et elle a accepté de m’héberger. Depuis lors, je n’ai plus été chez ma mère, je n’ai plus envie de lui adresser la parole. Je la hais et je ne sais pas si je pourrai lui pardonner un jour son acte. Elle a tellement d’amants que je me demande pourquoi elle veut mon homme. Pourtant, mon copain était prêt à m’épouser. Aujourd’hui, ma mère me fait honte. Les hommes défilent chez elle pour la voir, des mariés comme des non-mariés. Est-ce vrai que les femmes âgées qui couchent avec les jeunes hommes rajeunissent ? Mon cœur saigne toujours. Que faire pour me remettre et pouvoir surmonter cet obstacle ? Que vais-je devenir ? Je ne crois plus, ni aux hommes ni au mariage.

 

Une fille très blessée intérieurement

 

Après réflexion, je trouve que votre mère a été attirée par votre homme et n’a pas pu résister. L’inconvénient, c’est que vous aviez eu des rapports sexuels avec cet homme qui a couché ensuite avec votre mère. Mais avant cela, quand votre mère sortait avec les hommes, pourquoi n’aviez-vous pas eu le courage de lui dire que cela n’est pas digne d’une femme respectable ? Normalement, son acte ne devrait pas vous étonner. Sauf qu’elle a exagéré en vous piquant votre mec. C’est comme si vous êtes devenus des animaux. Malgré tout, elle reste et demeure votre mère, celle qui vous a mise au monde. Ce n’est pas la peine de raconter votre mésaventure à votre frère, votre sœur ou à une tierce personne, car, c’est aussi votre honte. Si vous vous sentez bien chez votre copine, c’est mieux d’y rester le temps que votre plaie intérieure se cicatrise. Ce que je vais vous dire, est difficile à faire mais  faisable. Il faut pardonner à votre mère, mais pas à votre mec. Je pense que cela va lui servir de leçon et qu’il ne fera plus pareille bêtise. Je trouve que c’est une chance pour vous, car si vous étiez déjà mariée avec ce mec et aviez des enfants et qu’à la longue, vous vous rendez compte que votre mari est l’amant de votre mère, cela allait être plus compliqué, car il y aura toujours les enfants qui seraient toujours liés à vous et cet homme. Je pense que votre copain aussi n’était pas venu envers vous avec de bonnes intentions. Quelles que soient les provocations de votre mère, il n’aurait jamais dû tomber dans le piège de celle-ci. Néanmoins, il a été un peu sage en voulant que vous arrêtiez votre liaison pour continuer avec votre mère. Ce qui est sûr, votre mère n’aura plus le courage de sortir encore avec cet homme. On dit que tout ce que Dieu fait, est bon. C’est un coup dur mais ce n’est pas la fin du monde. La vie continue et est belle, profitez-en. Avec le temps, vous verrez plus clair et saurez comment vous comportez avec votre mère. Je vous supplie de lui pardonner, mais je ne vous demande pas d’oublier le coup de poignard qu’elle vous a planté dans le dos. De toutes les façons, vous ne pouvez jamais effacer le sang qui vous lie à votre mère. Il y a des hommes qui ne manquent pas de culot. Vous êtes toujours  une jeune fille et si un jour, vous trouvez un homme pour vous marier, il fera naturellement la connaissance de votre mère. La nature a favorisé votre mère en faisant qu’elle ne vieillit pas vite, cela n’a rien à voir avec le fait qu’elle couche avec des jeunes mecs. Quand un gros problème de ce genre se présente à vous, c’est toujours mieux de laisser le temps passer avant de prendre une décision, car souvent les décisions prises de façon hâtive, dans la colère, ne sont pas les meilleures. Courage et que Dieu apaise votre cœur.

 

NB : Nous vous  rappelons que cette rubrique est la vôtre. Ceux ou celles qui ont, de par leurs expériences propres ou non, des conseils à prodiguer aux âmes en détresse, sont prié (e) s de nous les envoyer. L’anonymat leur est garanti s’ils/elles le souhaitent. Ces derniers peuvent également déposer directement leurs courriers au siège des Editions « Le Pays », sis au quartier 1200 Logements de Ouagadougou ou auprès de nos représentants dans les différentes provinces.

evanikiema@yahoo.fr

Tél: (00226) 78 00 23 73

01 BP 4577 Ouagadougou 01

BURKINA FASO

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *