Home >> Solutions à nos problèmes >> « Ma fausse belle-sœur a fait 3 enfants à mon mari »

« Ma fausse belle-sœur a fait 3 enfants à mon mari »

J’avais une vie stable  et j’étais heureuse avec mon mari qui ne m’a jamais fait pleurer. Il avait un bon boulot certes, mais on vivait dans la maison que mon père m’a légué. Tout allait bien et un jour, en rentrant du travail, il débarque avec une femme plus âgée que moi qu’il présente à toute la famille comme sa grande sœur, une cousine qui vivait à l’étranger. Ma famille et moi l’avions accueillie à bras ouvert. Vu que normalement elle est  ma belle-sœur, je ne cessais de lui offrir des cadeaux et de cuisiner de bons plats pour elle. Quant à ma relation avec mon mari, jusque-là, tout allait bien. Chaque jour, à sa descente du travail, il passait de longs moments avec elle dans la chambre où on l’avait logée et après, il me rejoint sans se justifier. Un jour, vers 19h, mon mari et sa « cousine » se sont disputés et ma cousine qui vivait avec nous, ne pouvant plus rester indifférente,  s’est rendue dans la chambre où se tenait la dispute pour les calmer. Mais elle a découvert le mensonge du siècle (rires). En fait, c’était une histoire de couple. En réalité, la femme âgée n’était pas sa cousine mais sa femme. C’était ma coépouse qui se faisait passer pour ma belle-sœur et que j’ai accueillie sous mon propre toit. Et ils  ont bien joué le jeu pendant trois mois sans que personne ne le découvre. C’est avant d’entrer dans  la chambre des « mariés secrets » que ma cousine a eu le réflexe d’attendre un moment, pour les écouter d’abord. C’est ainsi qu’elle a entendu ma coépouse qui menaçait mon mari de dévoiler la vérité sur leur mariage s’il refuse de passer la nuit avec elle. Et  notre époux a catégoriquement refusé sous peine de me perdre avec  nos enfants. Sans  hésiter, ma cousine est partie raconter tout ce qu’elle a entendu à ma mère  et à mon père qui sont respectivement sa tante et son oncle. A leur tour, ceux-ci sont venus me tenir au courant de la situation. J’avoue qu’à ce moment j’agissais avec  furie. Je suis partie directement les « attaquer » et commencer à jeter les affaires de la femme dans la cour. La seule chose que je regrette, c’est de n’avoir pas écouté les explications que voulait me donner mon ex-mari. Je qualifie mon mari d’ex-mari car on s’est séparé depuis ce jour et je lui ai demandé le divorce qu’il m’a accordé sur place. Il est parti avec sa  femme je ne sais où. Plus tard, j’ai appris qu’ils ont eu trois enfants ensemble. Nos enfants n’arrivent plus à  revoir leur père ou  parler avec lui. Je me pose la question de savoir pourquoi j’ai échoué mon mariage. Je n’ai jamais voulu être une femme divorcée. J’ai très mal jusqu’à présent. Comment faire pour faire passer cette douleur ? Aidez-moi.

 

Une femme meurtrie

 

Ah les femmes ! Le malheur des unes font le bonheur des autres. La première erreur que vous avez commise, c’est d’avoir accepté que votre mari héberge sa soi-disant cousine dans la maison que votre père vous a léguée. A partir du moment où il travaille, il devait louer une maison pour que vous y vivez s’il n’a pas de maison personnelle. Il fallait lui faire assumer ses devoirs de chef de famille. Vous êtes aujourd’hui une victime. Comme vous l’avez aidé à avoir un toit et qu’il ne payait pas de loyer, c’est l’argent qu’il allait utiliser à cette fin, qu’il a pris pour aller chercher votre rivale. L’erreur qu’il a commise, a été d’amener sa soi-disant cousine sous votre toit, car tôt ou tard, vous devriez être au courant. J’ai compris qu’il entretenait sa relation avec cette femme ailleurs et que la femme a dû lui mettre la pression pour venir vivre avec lui sous le même toit.  Même si votre mari vous donnait des explications, cela n’allait pas justifier valablement le fait qu’il a amené sa maîtresse sous votre toit en la faisant passer pour sa cousine. La faute ne vient pas de vous, vous êtes tombée sur un faux type, aucune femme ne veut être une femme divorcée. C’est souvent des situations délicates qui amènent les femmes à divorcer. Soyez forte d’esprit, car je sais que ce n’est pas facile. Ne vous culpabilisez pas, vous n’y êtes pour rien. Votre réaction quand vous avez appris la vérité,  est tout à fait normale, car sous le coup de la colère, on ne se contrôle plus, vous auriez même pu commettre un crime et regretter après. Après la lecture des faits, je comprends que votre mari a fait un choix en partant définitivement avec sa soi-disant cousine. Mais quand votre mari a amené la femme dans votre maison et l’a présentée comme sa  cousine, vous auriez dû mener des investigations pour savoir qui sont sa mère et sa tante, car à partir du moment où vous êtes mariée avec lui, vous connaissez la plupart des membres de sa famille. Vous auriez dû vous renseigner auprès de sa famille pour mieux comprendre. Votre mari est un idiot. Comment peut-il vouloir vivre avec sa 2e femme sous le même toit que vous tout en espérant qu’un jour, vous ne serez pas au courant de la nature de leur relation ? Mais j’ai l’impression que vous aimez toujours cet homme. Qu’à cela ne tienne, restez dans votre coin, tôt ou tard, il reviendra vers vous pour ses enfants, car je me dis que vos enfants lui  manquent. De nos jours, certains hommes ne sont pas honnêtes dans leurs relations avec les femmes. Ils entretiennent le flou avec elles et les marient, c’est cela qui provoque les divorces. Je suis sûr que vous avez le soutien de votre famille et d’ici quelques années, cela ne deviendra qu’un lointain souvenir et vous réussirez à tourner définitivement la page.  Ressaisissez-vous et voyez la vie en rose, car cet homme ne vous méritait pas, il a été faux sur toute la ligne et le temps l’a rattrapé. La vie est connue pour les mauvaises surprises qu’elle réserve à tout un chacun.  Patientez-vous, si votre mari ne change pas de caractère, il va également tromper cette femme avec une autre femme et ils risquent de se séparer comme ce fut le cas avec vous. Je vous demande d’avoir du courage pour surmonter vos épreuves de cœur. Concentrez-vous sur l’éducation de vos enfants, c’est cela le grand défi à relever. Excellente semaine à vous madame.

 

NB : Nous vous  rappelons que cette rubrique est la vôtre. Ceux ou celles qui ont, de par leurs expériences propres ou non, des conseils à prodiguer aux âmes en détresse, sont prié (e)s de nous les envoyer. L’anonymat leur est garanti s’ils/elles le souhaitent. Ils/elles peuvent également déposer directement leurs courriers au siège des Editions « Le Pays », sis au quartier 1200 Logements de Ouagadougou, ou auprès de nos représentants dans les différentes provinces.

 

evanikiema@yahoo.fr

Tél: (00226) 78 00 23 73

01 BP 4577 Ouagadougou 01

BURKINA FASO

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.