Home >> Top News >> LES TROUBLES ERECTILES: Quelques pistes de solutions

LES TROUBLES ERECTILES: Quelques pistes de solutions

Les troubles érectiles minent la vie de nombreux hommes et de leurs partenaires. Peur d'en parler, remise en cause de sa virilité, rôle du conjoint, crainte vis-à-vis des traitements… Les internautes Doctissimo expriment leurs angoisses, cherchent des réponses et s'entraident en direct sur nos forums. Extraits de témoignages.

 

Erection, problèmes, entraide

 

"J'ai toujours envie de ma femme comme à 20 ans mais des fois, pendant l'acte, l'érection s'évanouit. Je suis au bord du conflit". Comme beaucoup d'hommes, André fait part de sa détresse dans notre forum consacré aux troubles érectiles. A l'approche de la quarantaine, il vit mal ce "handicap" jugé dévalorisant et qui peut parfois mettre en péril l'équilibre du couple. Sans pour autant réclamer des performances de leurs partenaires, les femmes se remettent en question, cherchant si elles n'y ont pas leur part de responsabilité. Ont-elles cessé de plaire à leur conjoint ? Une internaute rapporte ceci : "Je suis arrivée au point de lui demander d'aller voir ailleurs mais seulement pour savoir si cela vient de moi". Pour d'autres, le malaise est quasi-palpable : "Le silence s'installe... à présent, je n'ose plus le toucher, ni m'approcher trop près ou engager quoique ce soit... C'est horrible ce sentiment d'"impuissance" que je ressens...".

 

Problèmes d'érection : Ne pas tomber dans un cercle vicieux

 

Le dialogue dans le couple est nécessaire pour reconnaître le problème et accepter de le prendre ensemble à bras-le-corps. Il s'agit de réagir avant de tomber dans un véritable cercle vicieux. La hantise de l'échec fait monter l'angoisse et contribue à alimenter les dysfonctionnements. "Plus je me prends la tête, moins ça marche. Ça me bloque de plus en plus, j'ai l'impression d'être un emballage vide", dit Laurent qui ajoute : "Je ne sais pas si c'est physique ou psychologique ou les deux, mais je ne sais plus quoi faire".

 

Stress, fatigue, hypertension, diabète, maladies de la prostate…

 

Les causes des troubles de l'érection sont multiples, d'origine organique ou psychologique, mais parfois aussi un peu des deux. Seule certitude, des solutions existent aujourd'hui, le premier pas vers la fin de ce cauchemar est d'oser en parler !

 

Erection défaillante : Osez en parler !

 

Nombreux sont les témoignages d'hommes qui n'osent pas en parler et ce, malgré après des années de troubles. A l'appel de détresse de Pierre, Henry répond : "J'ai été dans le même cas que vous durant 3 ans. Un médicament m'a permis de reprendre une activité sexuelle normale mais au prix de quelques maux de tête. Par la suite, j'ai pu me passer de ce médicament mais, comme souvent mes troubles résultent de blocage psychologique, j'en reprends de temps en temps. Cela me permet d'oublier ces pannes qui ruinaient ma vie. Je te conseille d'aller voir un médecin qui pourra t'aider comme il l'a fait pour moi. Bonne chance !".

 

Face à ce problème, le rôle de la partenaire est également prépondérant, comme le témoigne un autre internaute. "Dans ces cas, il faut essayer de changer son rythme de vie et surtout d’en parler avec sa partenaire. Sinon, voir son médecin traitant habituel. Surtout, discuter sans honte avec le médecin et lui demander si la maladie qu’on a (diabète ou maladie des vaisseaux) ou si les médicaments qu’on prend (bêtabloquants, diurétiques), peuvent provoquer une diminution de l'érection. Dans tous les cas, il faut surtout éviter d'y penser au moment des rapports sexuels, sinon c'est foutu d'avance. Ce n'est pas un déshonneur d'avoir une panne ou plusieurs pendant une période: il faut en discuter avec sa partenaire qui, si elle est intelligente, prouvera à cette occasion son amour pour vous".

 

Sortir de la spirale de l'échec

 

Aujourd'hui, des solutions existent. Elles pourront vous aider à vous sortir de la spirale de l'échec et vous aider à retrouver confiance en vous. En fonction de l'origine de vos troubles, le médecin vous aidera à trouver le traitement le plus adapté à votre cas.

 

La réaction de Cémoi, 56 ans, révèle son étonnement face aux effets obtenus grâce aux comprimés : "Pris à 21h, j'ai eu une érection maximale dès les premières stimulations vers 22 heures. Et j'ai conservé la même érection pendant toute la durée du rapport (1 heure environ), quelles que soient les positions". Sa satisfaction et celle de sa conjointe paraissent complètes. "Plus surprenant encore, mon épouse a pris l'initiative d'un autre rapport le lendemain matin vers 9 heures. J'ai retrouvé rapidement une érection toute aussi rigide que la veille et pendant pratiquement la même durée", précise-t-il. Mais attention, il ne s'agit pas d'un miracle. « Sans stimulation ou désir, il ne se passe rien du tout ! », prévient Pili.

 

Ecrit par Mathieu Ozanam

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.