Home >> Solutions à nos problèmes >> « Je suis contre le jeu de parenté à plaisanterie »

« Je suis contre le jeu de parenté à plaisanterie »

Je suis un garçon de 17 ans. Je suis toujours au lycée et il y a un phénomène que je ne supporte pas au Burkina Faso. Je suis d’ethnie samo et quand les mossé entendent mon nom de famille, ils se mettent à m’insulter et cela m’énerve. Souvent, je ne réponds pas. Car, quand je vois un mossi, je ne l’insulte pas. Je m’en fous de cette histoire de parenté à plaisanterie. Un jour, j’étais assis avec mon père quelque part et un mossi connaissant mon père est arrivé, m’a traité de vilain, de grosse tête. Cela m’a mis dans tous mes états et mon père riait. Je suis d’une génération qui ne connaît pas  cette alliance inter-ethnique qui appartient à la vieille génération. Notre jeune génération rime plutôt avec télévision, Facebook, instagrame, jeux vidéos et autres. Je ne me sens pas du tout dans cette affaire de jeu de parenté à plaisanterie. Je me demande ce qu’il apporte, si ce n’est que des injures et mettre les gens mal à l’aise. Quand quelqu’un me taquine dans ce sens, je ne lui réponds pas, je l’ignore même en faisant comme si la personne ne s’adressait pas à moi ; je n’aime pas du tout cette histoire de parenté à plaisanterie. En plus, mes parents ne m’ont jamais parlé de cette alliance inter-ethnique. Si quelqu’un m’insulte dans ce sens, je deviens hyper énervé. Comment dois-je m’y prendre pour me débarrasser de ces gens-là ?

 

  1. T. Zerbo à Ouagadougou

 

Depuis la nuit des temps, nos parents ont toujours pratiqué cette histoire d’alliance inter-ethnique, c’est culturel et je trouve que c’est une bonne chose. Cela permet aux peuples d’être en joie et d’éviter la guerre. C’est une richesse inestimable, c’est dommage que vous ne compreniez pas son importance. Mais vous pouvez demander à vos parents de vous expliquer le bien-fondé de ce jeu de parenté à plaisanterie. Ainsi, vous le comprendrez mieux et il vous sera bénéfique. Cette pratique n’est pas seulement que des injures et des moqueries. Souvent, quand une vieille personne meurt, ses parents à plaisanterie viennent réclamer son corps ou accaparer sa tombe au motif qu’on doit les dédommager avec de l’argent avant qu’ils ne libèrent la tombe. D’autres même volent le cercueil avec le corps, mais malgré tout, les parents du défunt ne se fâchent pas, ils mettent cela sur le compte de l’alliance inter-ethnique. Vous les jeunes d’aujourd’hui voulez copier les Blancs, vous pensez que tout ce qui vient de chez nous en Afrique n’est pas bien. Ce n’est pas tout ce qui vient d’ailleurs comme culture qui est bien ; chez nous également en Afrique, nous avons de bonnes traditions que nous devons préserver. En Afrique, nous avons une culture riche et inestimable ; c’est vraiment dommage que vous ne le  compreniez pas et pensiez que ce  sont des mauvaises pratiques. J’espère donc que vous vous approcherez des vieilles personnes pour mieux comprendre les choses et pratiquer cette alliance inter-ethnique. Ainsi, vous comprendrez qu’il n’y a pas d’inconvénients, mais plutôt des avantages. A bon entendeur salut.

 

NB : Nous vous  rappelons que cette rubrique est la vôtre. Ceux ou celles qui ont, de par leurs expériences propres ou non, des conseils à prodiguer aux âmes en détresse, sont prié (e) s de nous les envoyer. L’anonymat leur est garanti s’ils/elles le souhaitent. Ces derniers peuvent également déposer directement leurs courriers au siège des Editions « Le Pays », sis au quartier 1200 Logements de Ouagadougou, ou auprès de nos représentants dans les différentes provinces.

 

evanikiema@yahoo.fr

Tél: (00226) 78 00 23 73

01 BP 4577 Ouagadougou 01

BURKINA FASO

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.