Home >> Solutions à nos problèmes >> « Je n’ai plus envie de vivre »

« Je n’ai plus envie de vivre »

Le 1er du mois prochain, ce sera le jour de mon anniversaire. J’aurai 27 ans mais je n’ai vraiment pas le cœur à la fête. Car, ce sera une année de plus de galère. Je suis actuellement au chômage. Et il n’y a pas que le chômage qui me tracasse. Même quand je travaillais, ça n’allait pas. Ma tristesse, ma mélancolie, tout cela dure depuis 5 ans. Alors, je n’arrive pas à m’en sortir et prendre goût à la vie. La vie me dégoûte. Je ne dépoussière plus régulièrement ma maison et n’arrive même pas à m’habiller correctement comme les garçons de mon âge. Je vis dans la crasse, dans la merdre. Entre-temps, j’ai cessé de me laver pendant plusieurs jours. Je portais toujours les mêmes vêtements, dormais avec les mêmes habits et ne changeais pas les draps de mon lit. A l’époque où je travaillais, il m’est même arrivé de dormir au bureau, allongé sur 3 ou 4 chaises, dans la salle de réunion, car je ne voulais  pas rentrer chez moi. Je sentais mauvais. Je m’aspergeais de déodorant pour que mes collègues ne le sentent pas. Ces derniers temps, il m’est arrivé de passer des nuits d’insomnie et à pleurer. Mais, je me suis un peu ressaisi maintenant. Je me lave et lave aussi mes vêtements. Malgré tout, je sens que je replonge dans la médiocrité. J’ai le sentiment que je ne vis plus et suis  inutile. Mais, je n’en veux à personne. Souvent, j’ai envie de hurler, de me cogner la tête contre le mur, bref, de me suicider. Pour conclure, je suis réservé, timide et me lie difficilement aux gens. Qu’est-ce qui m’arrive ? Que dois-je faire ?

 

M.G., secteur 16 de Ouagadougou

 

En lisant votre courrier, j’ai l’impression que vous ne pouvez pas vous maîtriser. Vous êtes déjà malheureux et cherchez encore à empirer votre situation. Actuellement, vous n’êtes pas capable de trouver la joie de vivre. Ne prenez pas des excitants comme le café, le thé, l’alcool, la cigarette, etc. Certains diront que vous êtes paresseux, mais c’est plus compliqué que cela. C’est bien que vous ayez déjà pris conscience de votre état, cela vous aidera beaucoup. Recherchez du travail, c’est très important dans la vie. Le travail épanouit l’être humain. Faites-vous des amis (es), détendez-vous, sortez et amusez-vous comme les jeunes de votre âge. Créez-vous des loisirs : allez au cinéma, au théâtre, aux concerts musicaux et autres sans oublier de vous reposer. Dormez suffisamment la nuit. Ne restez pas seul cloîtré chez vous. Vous n’êtes pas en bonne santé,  vous n’êtes pas équilibré mentalement, vous avez fait une dépression nerveuse. Alors, prenez un rendez-vous avec un psychologue et expliquez-lui tout ce qui vous arrive. Il vous prodiguera des conseils pratiques qui vous équilibreront  sans nul doute. Le psychologue vous aidera, mais il faut que vous vous aidiez aussi. Vous n’êtes pas violent avec les autres, c’est déjà un atout. Prenez soin de vous et portez-vous bien. Bon week-end.

 

« Elle  m’envie pour mon foyer »

 

Je suis une femme au foyer. Ma grande amie fourre trop son nez dans ma vie de couple en me disant que mon époux n’est pas sérieux, qu’il ne me mérite pas, qu’il n’est pas fidèle, qu’elle l’a croisé plusieurs fois avec des filles. Mais, je lui ai toujours rétorqué que j’ai confiance en mon mari, mais elle m’a tellement pompé l’air  que j’ai commencé à douter de la fidélité de mon époux. C’est un homme d’affaires qui a beaucoup d’argent. Un week-end, ma copine m’a appelé au téléphone et m’a dit qu’elle voit mon homme assis dans un restaurant avec une fille. Elle m’a dit de venir rapidement constater les faits et qu’il doit être sûrement avec une de ses maîtresses. Elle m’indiqua le lieu et me donna le nom de l’endroit. Depuis que j’ai raccroché mon téléphone ce jour-là, je ne lui adresse plus la parole et devinez pourquoi. En fait, la fille en question qui était au restaurant avec mon époux n’était autre personne que moi-même. Jusqu’à présent, elle ne sait même pas de quoi je l’accuse. Je lui ai dit de ne plus venir chez moi. Mon homme, par contre, s’est très bien marré ce jour-là.

 

Mme  P. Ilboudo, à Ouagadougou

 

N’écoutez jamais les qu’en-dira-t-on. Même si votre mari vous trompe, attendez de le prendre en flagrant délit avant de prendre une quelconque décision. Votre amie n’est pas une vraie amie, elle veut simplement détruire votre foyer, car elle n’a pas encore eu la joie de fonder un foyer. C’est mieux de dire à votre copine que vous n’avez plus besoin de son amitié. Faites lui savoir que la fille dont elle parlait, n’était autre que vous. Je pense qu’elle aura honte et va ainsi fermer sa bouche pour toujours. Elle ne se mêlera plus aux problèmes de couple des gens. Ah les femmes ! Toujours prêtes à raconter des ragots sur les autres. Cette copine vous veut plus du mal que du bien. Supposons que votre époux était réellement avec une fille, celle-ci pouvait ne pas être sa maîtresse. Et même si c’était le cas, elle ne devait pas vous appeler pour vous dire d’aller faire un scandale et détruire votre foyer. Peut-être qu’elle veut vous retirer votre mari. Votre mari pouvait être en compagnie d’une de ses sœurs, sa cousine ou une autre fille qui n’est pas sa copine. A bon entendeur, salut.

 

NB : Nous vous  rappelons que cette rubrique est la vôtre. Ceux ou celles qui ont, de par leurs expériences propres ou non, des conseils à prodiguer aux âmes en détresse, sont prié (e)s de nous les envoyer. L’anonymat leur est garanti s’ils/elles le souhaitent. Ils/elles peuvent également déposer directement leurs courriers au siège des Editions « Le Pays », sis au quartier 1200 Logements de Ouagadougou ou auprès de nos représentants dans les différentes provinces.

 

evanikiema@yahoo.fr

Tél: (00226) 78 00 23 73

01 BP 4577 Ouagadougou 01BURKINA FASO

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *