Home >> Solutions à nos problèmes >> « Elle est enceinte de moi, mais j’aime une autre fille »

« Elle est enceinte de moi, mais j’aime une autre fille »

Je suis un jeune étudiant de 24 ans et depuis quelques jours, je vis vraiment un calvaire et je n’arrive plus à trouver le sommeil, ni à me concentrer sur tout ce que je fais. Je sortais avec une fille quand j’étais au collège, mais on a rompu, juste quelques mois après. Au lycée, j’ai eu à rencontrer une autre fille avec qui je suis sorti et on s’ententait très  bien. Malheureusement, cette dernière a continué ses études supérieures et est partie très loin du pays. Mais nous avons gardé le contact, on se téléphone et on s’écrit par e-mail, whatsApp permanemment. Au début, elle me faisait toujours savoir que malgré la distance, elle tenait beaucoup à moi, et moi aussi. Les années passèrent et la communication devenait de plus en plus faible, l’amour s’envolait petit à petit (ou du moins c’est ce que je pensais). Après 4 ans passés à attendre le retour de cette dernière, j’ai finalement perdu l’espoir de la revoir un jour. Alors, comme par hasard, je suis tombé sur mon ancienne copine du collège et on a recommencé à sortir ensemble. Elle était contente d’être avec moi de nouveau, parce qu’elle avait retrouvé son amoureux de longue date mais moi je ne ressentais rien pour elle. J’ai repris juste avec elle pour combler ma solitude et peut-être arriver à oublier celle qui  est partie faire des études. Après  5 mois passés avec cette ancienne copine, ma copine qui était partie, celle que j’ai toujours aimée, m’a fait la surprise en rentrant pour les grandes vacances au pays. J’étais  vraiment content de la retrouver, mais je n’ai pas eu le courage de lui dire que j’étais entre-temps avec une autre, pour combler le vide. On a passé de bons moments ensemble avant qu’elle ne reparte. Je me suis donc décidé de dire à ma copine du collège que je ne l’aimais pas et que j’allais repartir avec celle qui est à l’extérieur, parce qu’elle la connaissait déjà. Malheureusement, je n’ai pas eu le temps de le faire parce qu’un mois après, l’ancienne copine du lycée m’annonça qu’elle était enceinte de moi. Au début, je n’ai pas voulu de cette grossesse, j’ai donc tenté de la convaincre d’avorter, mais elle a catégoriquement refusé. Alors,  j’ai assumé mes responsabilités et annoncé la nouvelle à mes parents. Une semaine après, j’ai mis ma copine de l’extérieur au courant également. Au début, elle a eu du mal à l’accepter et ne voulait même plus entendre parler de moi. Mais par la suite, elle m’a fait comprendre que je suis toute sa vie, qu’elle m’aime toujours (et je l’aime beaucoup aussi), et qu’elle est prête à continuer avec moi si je ne suis pas obligé de rester avec celle qui porte ma grossesse. Je ne sais pas comment faire pour que celle qui porte ma grossesse comprenne que je ne l’aime pas, que je ne l’ai jamais aimée, que je sortais avec elle juste pour mes besoins sexuels et que je ne ressens rien du tout pour elle. Je ne sais pas non plus comment l’expliquer à mes parents. Ses parents sont en train de mettre la pression sur les miens pour qu’on régularise notre situation le plus vite possible. C’est-à-dire faire les fiançailles, puis le mariage. Je ne l’aime pas, je ne pense pas pouvoir vivre avec une fille pour laquelle je n’éprouve pas de l’amour. Je ne sais plus où rentrer ni quoi faire.

 

Un homme désorienté

 

On ne doit pas s’amuser avec les sentiments d’autrui, même si vous saviez au début que vous n’aimiez pas tellement votre copine du collège, vous auriez pu prendre des précautions par exemple. C’est déjà bien de votre part de reconnaître la grossesse, il faut s’occuper au moins de la fille et de sa grossesse, car elle a besoin pendant ce temps-là de sentiments. Il faut que vous soyez sincère en disant à votre famille que vous n’êtes pas prêt pour épouser la fille qui porte votre grossesse, car la famille pense qu’en faisant cela, elle vous fait du bien. L’idéal, c’est d’épouser la fille qui porte votre grossesse, pour éviter de faire des enfants plus tard de mères différentes, mais hélas, l’amour ne s’achète pas, il ne se force pas non plus. Si vous savez en toute âme et conscience que vous n’aimez pas cette fille comme il se doit, ce n’est pas la peine de vous lancer dans ces histoires de fiançailles et de mariage pour faire plaisir à votre famille, car vous serez malheureux dans le foyer. Dans toute chose, il faut être franc et sincère, ainsi on se débarrasse des remords et des regrets. Enceinter une fille de nos jours ne signifie pas que vous devez obligatoirement l’épouser, mais mettez-vous à la place  d’un père, d’un frère  ou d’un membre d’une famille, un homme qui s’amuse avec une de leur fille et une fois qu’elle est enceinte, il dit qu’il ne l’aime pas et qu’il ne veut pas l’épouser, cela fait très mal. Vous êtes instruit, et avec un niveau universitaire, il y a des choses dans la vie dont on ne doit plus vous parler, on n’a pas besoin de vous dire d’utiliser des préservatifs avec  vos copines lors des rapports sexuels, heureusement que cette fois-ci c’est une grossesse, ça pouvait être pire comme le VIH/SIDA ou les maladies sexuellement transmissibles. Gardez votre calme et ressaisissez-vous, ne paniquez pas, car une grossesse n’est pas la fin du monde. Patientez et croisez les bras pour que le bébé puisse naître dans de bonnes conditions au lieu de parler d’amour. Je ne vous comprends pas, quand on n’aime pas une fille, on peut coucher  une fois en passant avec elle, mais pas tout le temps sans préservatif, ça ne s’explique pas du tout, mais enfin. Celle  qui porte votre grossesse ne peut pas comprendre aujourd’hui que vous aimez une autre fille, car c’est sûr que plusieurs fois au lit, vous l’avez bien exploitée, utilisée. Vous avez abusé d’elle et maintenant vous voulez vous en débarrasser. Laissez-moi vous dire que c’est trop facile. Evitez de faire du mal à votre prochain, car cela vous rattrape tôt ou  tard dans la vie. Je suis d’accord avec vous quand vous dites que vous ne pouvez pas épouser une fille que vous n’aimez pas, c’est difficile et la vie devient infernale. Pourquoi allez-vous demander à la fille de faire un avortement ? Vous savez que cet acte est condamné et puni par la loi burkinabè. En plus, vous ne savez pas ce que cet enfant sera demain. Imaginez les conséquences si cela ne se passait pas bien. C’est la stérilité, et pire, la mort de cette fille. Attendez d’abord qu’elle accouche dans de bonnes conditions.  C’est un devoir pour vous de vous occuper de votre enfant. Courage et excellent week-end.

 

NB : Nous vous  rappelons que cette rubrique est la vôtre. Ceux ou celles qui ont, de par leurs expériences propres ou non, des conseils à prodiguer aux âmes en détresse, sont prié (e)s de nous les envoyer. L’anonymat leur est garanti s’ils/elles le souhaitent. Ils/elles peuvent également déposer directement leurs courriers au siège des Editions « Le Pays », sis au quartier 1200 Logements de Ouagadougou ou auprès de nos représentants dans les différentes provinces.

 

evanikiema@yahoo.fr

Tél: (00226) 78 00 23 73

01 BP 4577 Ouagadougou 01

BURKINA FASO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.