Home >> Star Actu >> Aminata Diallo Glez

Aminata Diallo Glez

Née en 1972 à Dori au Burkina Faso et de nationalité  franco-burkinabè, Aminata Diallo Glez est une actrice et productrice de cinéma appelé 7e art. Elle fit une partie de sa vie scolaire à Wemtenga, un quartier populaire de Ouagadougou. Epouse de Glez, elle rêvait d’abord de devenir médecin, un peu comme son feu père qui était docteur vétérinaire. Mais attirée par les planches, celle que tous appellent affectueusement «Mimi» ou «Kadi Jolie», a fait et continue de faire le bonheur des amateurs du théâtre et des cinéphiles, avec ses faits d’armes. Son parcours scolaire n’a rien d’extraordinaire. Il fit comme tant d’autres, pas très brillant, mais pas médiocre non plus. Un soir, alors qu’elle fréquentait la classe de seconde, en revenant des cours, elle entre par curiosité dans l’enceinte du Théâtre  de la fraternité où Jean-Pierre Guingané, un monument du théâtre burkinabè, et sa troupe étaient en pleine répétition. Au début, Aminata Diallo s’asseyait  et regardait les acteurs jouer. Un jour, on lui a proposé de jouer un rôle. Elle était à l’époque assez timide, mais les choses se sont améliorées progressivement, parce qu’elle était entre les mains  d’aînés comme Etienne Minoungou, Désiré Yaméogo et Jean-Baptiste Guigma. Et ce fut le déclic. Elle décide alors d’intégrer la troupe qu’elle fréquente assidûment, une fois l’école terminée. Elle comprendra qu’elle assiste à une autre forme d’école. Les textes de l’éminent professeur Guingané qu’elle apprenait, la formaient vraiment. Elle était aussi attirée par la vie communautaire qui règne dans les troupes de théâtre. En fait, Mimi venait juste de décrocher son baccalauréat série G1 (Secrétariat). Alors que ses rêves de devenir médecin ont cédé la place à une folle envie d’étudier l’anglais, elle est orientée au Département de linguistique de l’Université de Ouagadougou. C’est au théâtre qu’elle fait ses armes de comédienne : six ans au Théâtre de la fraternité de Jean-Pierre Guingané à Ouagadougou et coordonnatrice de l’Ecole de Théâtre de l’UNEDO (Union des ensembles dramatiques de Ouagadougou). Elle co-crée en 1996 la compagnie « Les bons contes font les bons amis ». Au cinéma, elle joue dans « Puk Nini » de Fanta Regina Nacro et dans « Le pardon » d’Antoine Yougbaré. Mais c’est à la télévision qu’elle deviendra célèbre, avec le sitcom « A nous la vie », réalisé par Dani Kouyaté et surtout grâce à « Kadi Jolie » que réalise Idrissa Ouédraogo. Soucieuse de se donner les moyens de ses ambitions, elle co-crée en 1999 la société de production «Jovial Productions », dont elle est la directrice et qui coproduit Kadi Jolie. « Jovial Productions » est la maison qui a produit, entre autres, la série « Trois hommes, un village », qui a obtenu le Prix de la meilleure série au FESPACO 2005, «Trois femmes, un village» ainsi que «Super flics», une série qui ne manque pas d’aventures policières. Accroc des arts, les arts du spectacle en particulier, « Kady Jolie » initie « Fêt Arts » qui est incontestablement aujourd’hui un rendez-vous majeur dans l’agenda culturel du Burkina Faso.

 

Evariste Télesphore NIKIEMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *