Home >> A la Une >> ACCIDENT MORTEL DE MIKA : Le miraculeux Momo raconte ce qui s’est passé
Momo sur son lit d'hopital

ACCIDENT MORTEL DE MIKA : Le miraculeux Momo raconte ce qui s’est passé

Momo en compagnie de notre reporter
Momo en compagnie de notre reporter

La nouvelle s’est rependue comme une trainée de poudre à travers Ouagadougou. Taonsa Franck Mickael dit Mika le roi Jagger est décédé suite à un accident de la circulation très tôt dans la matinée du dimanche 31 août vers 3h. Le second occupant du véhicule de marque Mercedes type sport n’est autre que Momo Manadja qui s’en est sorti miraculeusement avec une fracture à l’épaule gauche et des déchirures sur la tête. Sorti de l’Hôpital national Blaise Compaoré où il était interné, nous l’avons rencontré à son domicile le Samedi 6 septembre. Voilà ce qu’il nous a confié : « Ce jour là, je suis descendu vers 22h du boulot et comme ça faisait deux jours que je ne l’avais pas vu, je me suis rendu à son domicile. Il prenait du thé avec d’autres amis. Nous avons décidé de faire une virée nocturne comme d’habitude. Quand nous avons embarqué dans la voiture qui n’a que deux places, il ma demandé si j’avais froid et je lui ai dis oui puisque la voiture était décapotée. C’est ainsi qu’il a refermé le toit du véhicule et nous sommes allés au bar de l’hôtel Palace et ensuite au VIP Room. Tout juste avant 3h du matin, nous sommes sortis et sa copine nous a suivis. Nous voulions continuer vers le Calypso car généralement c’est là-bas que nous bouclons nos virées. Quand nous avons démarré, il a doublé sa copine afin qu’elle suive. C’était un as du volant. Nous roulions à vive allure et je n’ai plus rien su et c’est à mon réveil que j’ai constaté que j’étais à l’hôpital et j’étais face à la triste nouvelle. Mais il y a un collègue qui a tout suivi, selon lui, la roue avant côté chauffeur s’est détachée et le véhicule a perdu son équilibre et est allé percuter les arbres. C’était vraiment violent et beaucoup de gens me croyaient mort ».

Une messe de requiem pour le repos du disparu a été célébrée le dimanche 7 septembre à l’église Saint-Pierre de Gounghin.

 

Aboubakar Kéré KERSON

 

One comment

  1. Lepays, là vous decevez énormément. Commentt vous osez presenter cet acte d’inconsients comme une gloire? Aller à vive allure comme il le dit, est-il sérieux? des virées habituelles jusqu’au matin, c’est ça votre role social? Si vous ne le savez pas, c’est comme cela qu’on fabrique les Bala le pétrolier. Dégoûtant votre article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *