Home >> Couleur de vie >> ACCEPTERIEZ-VOUS DE PRENDRE POUR EPOUSE LA FEMME DE VOTRE DEFUNT FRERE ?

ACCEPTERIEZ-VOUS DE PRENDRE POUR EPOUSE LA FEMME DE VOTRE DEFUNT FRERE ?

Chers lecteurs et lectrices, cette semaine, nous sommes en plein cœur des racines de la tradition de la société Africaine. Nous touchons également un point assez sensible et complexe qu’est le lévirat. Accepteriez-vous de prendre pour épouse la femme de votre défunt frère ? C’est la question que nous avons posée à quelques citoyens qui se sont prononcés sur le sujet. Voici quelques réactions.

 

Jean Bernard Kouda

« Je peux la prendre pour l’aider mais pas la prendre pour une épouse »

Comme nous sommes des Africains, pour des raisons coutumières, je peux l’accepter mais pas comme une épouse. Je peux la prendre pour la soutenir dans la douleur et subvenir à ses besoins mais pas pour faire des enfants avec elle. Nous sommes dans un contexte où lorsqu’on a une femme, il est difficile pour cette dernière d’accepter une coépouse, et puis avec la cherté de la vie c’est difficile. Un homme avec une femme, on n’arrive pas à joindre les deux bouts, donc n’en parlons pas avec une seconde femme. Je suis strict et j’ai adopté la monogamie, donc je peux la prendre pour l’aider mais pas la prendre pour une épouse.

Hubert Tapsoba

 

« Je ne suis pas prêt pour ça »

 

Si vous me demandez mon avis, moi je dirai non. Il y’a des années de cela, ce sont des pratiques qui étaient courantes mais de nos jours, cela est révolu. Avec toutes ces maladies et tous ces problèmes, il est difficile de gérer sa famille et d’autres personnes en plus. Je peux la soutenir mais pour la prendre pour une épouse, je ne suis pas prêt pour ça. Avec l’évolution, il y’a des pratiques qu’il faut laisser tomber.

Yacouba Zoungrana Zidass

 

« Moi particulièrement ça me dérange »

C’est quand même un peu difficile. De nos jours il y’a beaucoup de maladies. Et puis la femme n’est plus vue comme avant, elle est émancipée et est beaucoup plus libre pour choisir celui avec qui elle voudrait vivre. Moi particulièrement ça me dérange, je ne peux pas prendre la femme de mon frère. On est jaloux, je me vois mal en train de sortir avec la femme de mon frère même s’il n’est plus là. Je peux l’aider si elle a des besoins mais la prendre pour une épouse, je ne peux pas.

Romain Kagambèga

 

« Je peux la prendre sans problème »

Si c’est un petit frère, je ne peux pas prendre mais c’est la femme d’un grand frère décédé, je peux prendre. Je ne peux pas laisser la femme là partir comme ça. Si elle part, je me demande qui va la gérer. Moi je parle en fonction des règles de la coutume. Je peux la prendre sans problème et si ma femme ne veut pas d’elle, elle peut partir mais je vais prendre la femme de mon grand frère. J’aime la femme de mon grand frère à cause de ses enfants, actuellement je suis avec la femme de mon grand frère, donc j’ai deux épouses et il, n’y a pas de problème.

Frédéric Zongo

 

« C’est bien de respecter la coutume, c’est aussi bien de respecter les droits de l’homme »

Personnellement je ne suis pas prêt. En vertu des droits de l’homme, chaque être humain est libre de choisir sa compagne pour la vie. Même au niveau culturel, les parents ont été sensibilisés et ils ont compris qu’il est important d’abolir certaines pratiques notamment celle-ci. Ce n’est pas parce que je ne peux pas supporter une autre femme, peut être que cette dernière voudrait se remarier avec un autre homme de son choix. C’est bien de respecter la coutume, c’est aussi bien de respecter les droits de l’homme. Il faut aussi chercher le bien de l’autre.

Hamidou Ouédraogo Marco

 

« Oui je suis prêt à le faire car ça existe »

Oui je suis prêt à le faire car ça existe, je suis né trouver cette pratique, les grands parents également. Il n’y a pas de problème par rapport à cela. Moi je suis partant pour cela. Même si je suis avec une femme, elle doit me comprendre. Cela ne m’empêchera pas de demander son avis. Mais quelque soit la position de ma femme, je prendrai en tout cas la femme de mon défunt frère.

                                                       Propos recueillis par Aboubakar Kéré KERSON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *