Accueil Top News 15e EDITION DE CINE DROIT LIBRE: Pour le renforcement de la démocratie

15e EDITION DE CINE DROIT LIBRE: Pour le renforcement de la démocratie

by Evasion Magazine

La 15e  édition du Festival Ciné Droit Libre (CDL) a ouvert ses portes, le 7 décembre 2019 à Ouagadougou. La cérémonie qui s’est déroulée à l’espace culturel Gambidi, a enregistré la présence de nombreuses personnalités dont l’ex-président de la transition, Michel Kafando, le ministre de la Communication et des relations avec le parlement, Rémis Fulgance Dandjinou, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Alpha Barry, le 1er vice-président de l’Assemblée nationale, Me Bénéwendé Sankara.

Chaque année et ce, depuis près de deux décennies, le festival Ciné Droit Libre œuvre à promouvoir la liberté d’expression. Et il n’a pas dérogé à la règle cette année. Ouverte le 7 décembre dernier, la 15e  édition de ce festival propose un programme d’activités alléchant dont une conférence de presse avec Smockey, Valsero et Awadi, un atelier sur les droits humains, des projections de films,  un

Une vue des personnalités présentes à la cérémonie d’ouverture

espace enfants qui accueillera les élèves d’au moins quatre écoles, des prestations d’artistes, des masterclass et un concours d’art oratoire. Des humoristes dont Zongo et Tao comme chefs du Village du festival, prennent également part à cette 15e édition du festival dont le thème est : «Pourquoi la démocratie ? »  Selon le coordinateur du festival, Abdoulaye Diallo, chaque année, le thème du festival Ciné droit libre est choisi en fonction des tendances de l’actualité nationale et internationale. En 2020, plusieurs pays, dont le Burkina, organiseront leur élection présidentielle. Et le constat amer de tripatouillage de la Constitution pour rester au pouvoir, est fait dans certains pays. Au niveau international également, on voit, explique-t-il, ce qui se passe aux Etats-Unis depuis l’arrivée de Donald Trump au pouvoir, le mouvement des Gilets jaunes en France, les violences au Burundi.  Autant d’événements qui, à son avis, remettent en cause la démocratie. Faisant la genèse du festival, il dira que c’est la censure d’un film sur le journaliste d’investigation Norbert Zongo qui a milité en faveur de la création de Ciné droit libre en 2004 par Semfilms.

 

Un canal de promotion de la démocratie

Un festival qui se veut un canal de promotion de la démocratie et de la liberté d’expression. Le coordinateur du festival s’est aussi appesanti sur les acquis engrangés. Pour lui, le bilan des 15 ans d’existence du festival Ciné droit libre (CDL), est positif. Car, dira-t-il, 15 ans après, le festival a grandi. Il en veut pour preuve le fait qu’il se déroule dans 5 pays en Afrique de l’ouest. Et de préciser qu’Abidjan vient de tenir la 11e  édition. A son avis, 15 ans après, beaucoup d’organisations ont eu lieu. De même, beaucoup d’artistes ont eu des espaces qu’ils n’avaient pas ailleurs pour exprimer

Selon le coordinateur du festival, Abdoulaye Diallo, de nombreux acquis ont été enregistrés

leurs talents. A l’en croire, le CDL a, au cours des 15 ans de son existence, accompagné des dizaines de réalisateurs burkinabè. Pour lui, la moisson est assez intéressante car plus d’une quarantaine de films ont été produits et de nombreux services rendus.

Pour sa part, le président de cette édition, Michel Kafando, ex-président de la transition, a indiqué que l’importance de l’évènement se perçoit par la nombreuse assistance et la qualité des personnalités. Selon lui, dans les efforts des Etats pour mieux enraciner la démocratie, la dimension respect des droits humains en constitue la base.

Dans son adresse, le parrain de l’édition, le professeur Théophile Obenga du Congo Brazzaville, a soutenu que ce festival est la célébration de la jeunesse africaine dans sa prise de conscience, son ardeur au changement, puisque le CDL a survécu à des difficultés de toutes sortes. Pour lui, c’est l’Afrique in fine, qui triomphe avec la jeunesse. Et de signifier que les réalisations d’aujourd’hui préfigurent la beauté de l’Afrique de demain.

A l’issue de la cérémonie d’ouverture, la projection du film « Qu’est-ce que la démocratie ? » de Astra Taylor  du Canada, a tenu le public en haleine avant que celui-ci n’entame des débats avec le parrain.

 

Kabè Yalo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.